Par Solenn de Royer

Le Figaro publie ce matin un sondage TNS Sofres – One Point dans lequel François Hollande est très, très mal en point.

Les chiffres sont sidérants ! Tenez-vous bien : François Hollande arrive quatrième dans les intentions de vote pour 2017 ! C’est pourtant le président sortant. Mais seulement 11% des sondés ont envie de voter pour lui. Il fait quasiment trois fois moins que Marine Le Pen (26%) et deux fois moins que Nicolas Sarkozy (20%) !

Mais il y a pire : François Hollande arrive derrière son ancien conseiller Emmanuel Macron, qui fait 16% : 5 points de plus que lui ! Une humiliation !

Ce n’est pas fini : quand on demande aux Français qui ils préfèrent pour représenter la gauche en 2017, Macron arrive en tête : 36% ! Hollande, lui, arrive péniblement en cinquième position, avec 10 %.

A huit mois de la présidentielle, c’est un véritable désaveu pour le chef de l’Etat.

Et même au bout du monde, en Asie, il est de très mauvaise humeur, le président ! L’un de ses proches me confiait qu’il ressassait, depuis 8 jours. Il se refait le film… Il a compris qu’il s’était fait  « flouer » par son ancien conseiller, « rouler dans la farine »… ! Et ça fait mal ! Surtout pour quelqu’un qui a dit un jour en petit comité que « Macron, c’est le fils que beaucoup de pères auraient aimé avoir… ! »

D’ailleurs, c’est bien simple : depuis la trahison de l’ancien ministre de l’Economie, François Hollande a du jour au lendemain cessé de l’appeler « Emmanuel » ! Quand il parle de lui, maintenant, c’est plus sec, plus froid : il l’appelle « Macron ». L’ancien conseiller est « sorti de la famille ».

On fait le dos rond à l’Elysée. On essaye de positiver. 

Hier, un conseiller du président me disait que ce sondage était la preuve que la gauche devait absolument s’unir au premier tour… Que c’était le seul moyen d’avoir une toute petite chance d’être présente au deuxième tour. Ce proche de Hollande ajoutait : si Macron y va, il sera tenu responsable d’une défaite historique de la gauche !

Chez Macron, on fait évidemment l’analyse inverse… Hier, les proches de l’ancien ministre de l’Economie avaient du mal à cacher leur excitation. Pour eux, ce sondage est la preuve que les Français ont besoin de neuf, d’oxygène. Et qu’ils ne veulent surtout pas d’un match retour Hollande/Sarkozy !

Pour Hollande, cela va être difficile de remonter la pente d'ici 2017. Il n’est pas certain qu’il soit en situation d’être candidat dans trois mois. Il lui reste 100 jours pour convaincre. Il mise beaucoup sur un grand discours, demain, sur le terrorisme et la démocratie, pour se poser en garant de l’Etat de droit et des valeurs de la République. Il est persuadé que ce sera un axe essentiel de la présidentielle. Après ce discours, personne ne devrait plus avoir de doutes sur le fait qu’il fera absolument tout pour être candidat. Mais je vais vous faire une confidence : même parmi ses amis, plus personne n’y croit vraiment.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.