On parle ce matin de la bataille entre Nicolas Sarkozy et François Hollande pour 2017 qui, d'après moi, a déjà commencé sur un terrain : la diplomatie...Vous l'avez peut-être remarqué, depuis huit jours, la France a deux Présidents : un Président en exercice, François Hollande, et un autre, Nicolas Sarkozy, qui joue au Président bis avec son gouvernement bis depuis le siège de l'UMP.

Et depuis huit jours, donc, c'est la course à l'échalote entre eux sur un terrain bien particulier : les affaires étrangères.

Je vous donne un exemple. Vous savez que Nicolas Sarkozy voulait faire son premier déplacement en Allemagne demain pour rencontrer Angela Merkel. C'est ce qu'on appelle de la diplomatie parallèle ! L'objectif, vous l'avez compris : envoyer une petite carte postale à l'Elysée en reconstituant le temps d'une photo le célèbre tandem « Merkozy ». Et montrer à tout le monde qu'entre Angela et lui, c'est du sérieux ! Mais voilà, la chancelière, elle, n'a pas du tout envie de se fâcher avec François Hollande. Résultat, la visite est tombée à l'eau... Ils ont un autre terrain de discorde, c'est la Russie... Et dans ce domaine, le « Président Sarkozy » -c'est comme ça qu'on l'appelle à l'UMP- pense que son successeur se comporte, je cite, comme « un amateur ». Il ne comprend pas sa décision de suspendre la livraison des deux frégates Mistral à la Russie. Et surtout, il ne comprend pas que François Hollande snobe son « copain » Poutine. Il n'arrête pas de répéter qu'à sa place, il aurait sauté dans le premier avion pour négocier en direct avec lui sur la situation en Ukraine. Exactement comme il l'avait fait, lui, en 2008 quand il était parti arracher un cessez-le-feu en Géorgie.

Voilà ce qu'il disait le 16 novembre :

14 sec

Le cinq sept 2013 - Son chronique politique

"

Sauf que François Hollande l'a pris au mot ce week-end ! Il a surpris tout le monde en faisant une escale éclair à Moscou pour rencontrer « Monsieur Poutine ». Même si ce joli coup diplomatique a été un peu éclipsé par ce qu'on pourrait appeler le « chapka gate », vous savez cette photo qui a fait le tour du Web où on voit le président engoncé dans un manteau kazakh façon meringue... Et cette guéguerre ne fait que commencer. Je vous parie que Nicolas Sarkozy va continuer ses conférences à l'étranger et qu'il va en profiter pour s'afficher avec les grands dirigeants de la planète, au grand agacement de l'Elysée. Mais François Hollande a aussi quelques jolies munitions en stock : il espère bien vendre bientôt quelques Rafale à l'Inde ou au Qatar. Alors que Nicolas Sarkozy, lui, n'a jamais réussi...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.