Hommage à l’un des candidats à la primaire de la droite...

François Fillon.

Le véritable coup d’envoi de la primaire sera donné demain avec la validation des candidatures. Il y a encore un petit suspense autour de la présence ou non de certains, comme NKM ou Hervé Mariton. On sait déjà que nous allons devoir faire notre deuil d’autres prétendants qui n’ont pas récolté les parrainages nécessaires. C’est le cas, par exemple, de Geoffroy Didier ou Nadine Morano…

Mais parmi les candidats, il en est un dont peut se féliciter de la présence, c’est François Fillon. Parce qu’il met de l’ambiance ! Tellement que pour certains de ses camarades, Fillon, avec son air sage de notable rangé et sa raie sur le côté, c’est carrément devenu un héros !

Parce qu’il défouraille à tout va. Il avait promis de « casser la baraque » et il tient parole ! C’est lui qui a osé déterrer les affaires de Sarkozy. Et vous savez comment on le surnomme maintenant François Fillon chez les Républicains : le kamikaze ! Parce que depuis qu’il a mis en doute l’honnêteté de Sarkozy, il dégringole dans les sondages. Il n’était déjà pas bien haut, mais là il décroche. Son entourage, d’ailleurs, se divise profondément. Plusieurs de ses soutiens ont fait passer un message de réconfort à Sarkozy pour bien lui faire comprendre qu’ils ne cautionnent pas ses attaques. On n’est jamais trop prudent pour l’avenir, on ne sait jamais hein, si Sarkozy gagnait la primaire… L’un des plus fervents supporters de Fillon, le président du Sénat, Gérard Larcher, lui a d’ailleurs vertement reproché d’avoir attaqué Sarkozy.

Il se sacrifie, le Fillon ! Il se fait hara-kiri. Un élu qui le soutient me racontait cette semaine qu’il a retenu une leçon de son duel terrible avec Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP en 2012 : quand on n’a plus aucune chance de l’emporter, mieux vaut entraîner son ennemi par le fond plutôt que de lui céder la place. C’est ce que Copé lui avait fait, et c’est le sort que Fillon veut infliger à Sarkozy dans cette primaire. Alors bon, l’ancien Président fait mine de ne pas s’en inquiéter, bien sûr, mais un de ses proches a quand même accolé un nouveau petit nom à Fillon : Il l’appelle… « Human bomb », la bombe humaine… Un sacré ambianceur ce Fillon…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.