Par Marcelo Wesfreid

Penchons nous sur la place qu'accorde le président aux outre-mer. On va en parler à la rentrée...

Je me souviens très bien de la campagne 2012. D'un épisode sur l'île de la Réunion. En quelques heures, François Hollande avait fait pas moins de quatre meetings sur place. Il avait déployé des trésors d'énergie pour convaincre et ça avait été payant. Une grande partie de sa victoire, il la doit aux ultras-marins.

Dans une présidentielle, ça fait souvent la différence, ce sont les quelques points qui font la bascule. Ça concerne 1,8 millions d'électeurs. Si vous rajoutez les gens originaires de ces territoires et qui vivent en France, ça fait 7% du corps électoral.

Alors pourquoi je vous parle de ça, c'est parce qu'en fin de mandat, Hollande s'apprête à remettre le couvert...

En février, il a fait une tournée en Polynésie et à Wallis-et-Futuna. Au final, il aura rendu visite à tous les territoires des outre-mer au cours de son mandat.

Surtout, il nous prépare – c'est passé un peu inaperçu - une loi pour septembre prochain qui est destinée justement à réparer quelques inégalités qui touchent ces territoires, où les produits de consommation sont importés, donc plus chers qu'en France Métropolitaine. C'est la « loi égalité réelle pour les Outre-mer », attendue en septembre à l'Assemblée.

Ce sera peut être la dernière grande loi du quinquennat. Elle tombe à point nommé, vous me direz. Cela dit, Hollande n'est pas le premier à mettre le paquet, surtout à l'approche d'une élection.

Valéry Giscard d'Estaing a été très attentif. Jacques Chirac avait des relais partout, un véritable quadrillage avec Gaston Flosse dans le Pacifique ou Léon Bertrand en Guyane.

Là, Hollande prépare une loi qui sera portée non par un seul ministre, mais par deux. La ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, ça c'est normal, et une secrétaire d'État, dont on s'est un peu moqué quand elle a été nommée, en février dernier. À cause du libellé de son ministère : Erika Bareigts, la secrétaire d'État à l'Égalité réelle.

Alors, kezako? Son périmètre est la lutte contre toutes les discriminations mais il suffit de parler avec Erika Bareigts, cette élue de la Réunion, pour se rendre compte que ses sujets de préoccupations, je vous le donne en mille…sont les problèmes de l'outre-mer... la question du chômage des jeunes ou le fait de ne pas être considéré comme des Français à part entière. Bref, en cette fin de quinquennat, nous voilà en quelque sorte avec deux ministres des outre-mer... Hollande ne laisse rien au hasard.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.