Par Solenn de Royer

Donald Trump, président des Etats-Unis
Donald Trump, président des Etats-Unis © Corbis / Chip Somodevilla

Donald Trump élu Président des Etats-Unis, c'est une vraie surprise au sommet de l'Etat français.

Hier les diplomates français priaient le ciel pour une victoire d’Hillary. Ils me disaient : si c’est elle, tout est prêt ! Le communiqué de félicitations était déjà quasiment rédigé. La cellule diplomatique de l’Elysée avait pris contact depuis longtemps avec l’équipe d’Hillary Clinton pour organiser au plus vite un appel téléphonique entre elle et François Hollande. Bref, avec Clinton, c’était business at usual, comme me disait un diplomate.

En revanche, avec Trump accédant à la Maison Blanche, c'est une toute autre histoire. La diplomatie, ça commence avec de toutes petites choses très concrètes. Un diplomate de haut rang me confiait hier que le gouvernement français n’avait même pas les numéros de téléphone des proches du milliardaire ! Aucun contact n’a été pris en amont.

En réalité, personne en France n’a travaillé sérieusement sur le scénario d’une victoire de Trump.

Je vous cite ce même diplomate : « Trump, c’est le scénario catastrophe ! Si c’est lui, on est sur une autre planète… dans une situation de crise… ! » Quel est l’état des relations entre François Hollande et les deux candidats ?

François Hollande a souvent eu des mots très durs pour critiquer Donald Trump et ses « excès ». Il avait même confié que le milliardaire lui donnait le « haut le cœur » !

Mais Hollande et Trump ne se sont jamais rencontrés, ils ne se connaissent pas, alors qu’il connaît très bien Hillary Clinton !

En France, de Nicolas Sarkozy à François Hollande, il y avait une unanimité contre Donald Trump.

Finalement, la seule qui souhaitait une victoire du Républicain, c’était Marine Le Pen. Populiste, islamo-sceptique, anti-immigration, anti-mondialisation, protectionniste : ça fait beaucoup de points communs entre elle et lui. Marine Le Pen avait chanté ses louanges sur CNN, elle avait dit : « Donald Trump et moi, nous ne sommes pas du sérail ».

Si Trump accède à la Maison blanche, ce sera une victoire symbolique pour la présidente du FN. Et un avant-goût de la campagne en France !

Quoi qu’il en soit, c’est un coup de tonnerre. Comme personne n’avait voulu voir venir le Brexit, personne n’a voulu envisager une victoire de Trump. Il y a eu un aveuglément volontaire. Un diplomate de haut rang me disait hier : « On a fait de la méthode Coué… Le fait de ne pas travailler à l’hypothèse Trump était un moyen de la repousser… » C’est raté ! Il va falloir commencer à regarder la réalité en face !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.