Ce matin petite leçon de communication politique avec le cas Ségolène Royal Je voulais plancher sur la proportionnelle, mais la proportionnelle attendra. Car Ségolène Royal joue une partie beaucoup plus importante, et comme d’habitude, elle nous apprend ce qu’est la communication politique qui fait mouche. L’avez-vous entendue après la mort de Remi Fraisse ? Non, bien sûr, elle a laissé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, se dépêtrer comme il le pouvait de cette situation de crise. Jusqu’au moment où elle a tout fait pour apparaître en médiatrice, entre les écolos et les agriculteurs afin de régler le problème du barrage de Sivens. Car Ségolène Royal sait parfaitement ce qu’elle veut incarner : elle entend rassurer, apaiser, tranquilliser une société française qui est fragile et explosive.La ministre de l’Ecologie n’a donc pas hésité une seconde quand elle a vu qu’elle pouvait voler au secours du feu de cheminée, ce symbole du foyer familial chaleureux, d’une tradition séculaire, et d’un bonheur simple. Elle a sauvé ce feu de cheminée pour 10 millions de franciliens menacés d’interdiction. Ecoutez-là, c’est très rapide, c’était sur France 2, hier matin :

« Rassurez-vous », elle le dit très bien… Elle a touché juste. Vous avez entendu ce « rassurez-vous ! », c’est exactement ce que Ségolène Royal veut faire, en réprimandant une administration trop zélée, elle s’érige cette fois-ci en protectrice des Français accablés d’impôts et d’interdictions en tous genres. Je vous propose d’écouter la suite, juste pour bien comprendre ce qu’est une grande professionnelle :

Voilà un ministre qui exerce son magistère avec bon sens, équilibre et modération… Non, Ségolène Royale n’est pas une Ayatollah verte ! Ce n’est pas la première fois qu’elle surprend de cette manière Loin de là ! En fait, Ségolène Royal a demandé à son cabinet d’enterrer les sujets qui fâchent. Elle ne veut intervenir que sur les dossiers consensuels. Vous vous souvenez de l’éco-taxe, bien sûr. Elle l’abandonne, ainsi que toute fiscalité écologique ! Mais il y a aussi le nucléaire. Elle n’y touche pas, alors que c’est un sujet tabou de la relation entre le PS et les Verts, qu’elle ne remet pas en cause. Elle devrait même demander à l’OCDE de reporter au lendemain du sommet de Paris sur le climat la publication du bilan environnemental de la France... Que cherche-t-elle à faire ? Elle veut protéger le président. Elle contribue à créer la bonne ambiance. Ségolène Royal est maternelle. Elle veut faire crépiter un bon feu autour de François Hollande. C’est un peu la « mère Noël » du gouvernement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.