Les politiques se mettent massivement à faire des Facebook live. Analyse du phénomène.

Le Premier ministre lors d'un facebook live depuis sa page
Le Premier ministre lors d'un facebook live depuis sa page © Capture écran du facebook live d'Edouard Philippe

Par Marcelo Wesfreid

On reçoit toutes les semaines, nous les journalistes, les agendas officiels des politiques. En clair, leurs activités. Sur l’agenda du premier ministre, il est écrit qu’aujourd’hui à 17H15, Edouard Philippe a un comité interministériel sur la reconstruction de Saint-Martin. A 17h45, il a un rendez-vous avec son ministre des affaires étrangères. Et à 18h15, Monsieur le Premier ministre fait un Facebook live.

En quoi ça consiste ? Il en a déjà fait un la semaine dernière ; Ses équipes ont mis un smartphone sur un trépied, dans son bureau à Matignon. Et c’est parti. Le premier ministre est filmé en direct et retransmis sur son compte Facebook. 130 000 personnes ont regardé la vidéo.

Le premier ministre va désormais faire des lives toutes les semaines

Cela se veut un signe du nouveau monde 2.0. Techniquement, c’est une sorte de télévision sur les réseaux sociaux. C’est sans autre médiation que le fameux site internet de Facebook. Cela permet de toucher un public jeune, qui n’ouvre plus nos journaux, qui ne regarde pas les JT.

C’est aussi, disons-le une façon pour certains de maîtriser la communication. Le maître es Facebook live, c’est le président Emmanuel Macron. Il s’est fait filmer à Whirpool récemment ou encore au standard de l’Elysée. Les médias habituels se retrouvent obligés de reprendre les images tournées par les collaborateurs du président. Cela évite les questions qui fâchent.

Il y a un côté gadget à la mode aussi. Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner s’est filmé la semaine dernière dans sa voiture en sortant du Conseil des ministres. D’habitude, ses compte rendus institutionnels, derrière son pupitre sont suivis par quelques centaines de journalistes et de citoyens désœuvrés. Là, il s’est attaché avec sa ceinture de sécurité, et a fait un exposé qui a cartonné.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.