Lui qui se veut un réformateur, qui a l’ambition de faire ce que n’ont pas fait ses prédécesseurs - mot qu’il emploie souvent - est en réalité dans une position bien plus favorable que celles qu’ont connu Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy ou François Hollande.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.