Marine Le Pen a fait sa rentrée politique ce week-end. On a beaucoup commenté son affrontement avec Florian Philippot, mais son véritable problème est ailleurs.

Marine Le Pen
Marine Le Pen © AFP / DENIS CHARLET

Par Renaud Dély

Philippot, son sort est réglé !

C’est en tous cas ce que me glissait un proche de Marine Le Pen il y a quelque temps. On sait que la présidente du FN ne supporte plus l’ambition et la déloyauté de son second très critique sur son naufrage lors du débat de l’entre-deux tours face à Emmanuel Macron.

Elle a donc décidé de lui régler son compte

Et comme Philippot a fait l’erreur de dire qu’il quitterait le FN si le parti abandonnait la sortie de l’euro, rien de plus simple : Marine Le Pen va bientôt officialiser le fait que le parti abandonne la sortie de l’euro. Non, son vrai souci, en fait, il est familial.

Jean-Marie Le Pen, ne risque pas de s'inviter au prochain congrès du FN mais il fera sans doute encore un peu de bruit, mais Jean-Marie Le Pen va quand même allègrement sur ses 90 ans. De ce côté-là, pour Marine Le Pen, le plus dur est passé… En fait, son problème, c’est sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen.

L'ex-députée du Vaucluse a quitté la politique mais pour un temps très court

En fait, elle veut laisser passer le prochain congrès du FN, en février. Ce sera une boucherie entre les tenants de la ligne « sociale » et ceux de la ligne catho ultra-conservatrice. Marion Maréchal veut regarder ça de loin, laisser monter la contestation contre sa tante, et réapparaître après, en sauveuse du parti. Au FN aussi, l’absence crée le désir, et ce qui inquiète Marine Le Pen, c’est que Marion Maréchal y est de plus en plus populaire.

Alors quand on évoque le retour de la nièce, les conseillers de la tante s’énervent vite. L’un d’eux me disait :

Si Marion revient au bout de quelques mois, c’est pas une traversée du désert, c’est une traversée du bac à sable

En même temps, il est vrai qu’elle a l’âge de jouer au bac à sable…

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.