Pour comprendre comment il fonctionne dans ce grand débat, ou plutôt comment il voudrait que ce grand débat fonctionne, il faut remonter à la campagne présidentielle. À l’époque, ce qui a fait son succès, c’est sa capacité à casser les codes, et à se montrer « disruptif ».

Résultat: il considère aujourd’hui qu’il faut renouveler cette performance pour renouer avec les Français, et donc avec sa cote de popularité. D’où l’impérieuse nécessité selon lui d’innover à chacun de ses déplacements sur le territoire, quitte à donner l’impression d’être revenu en campagne. 

Va-t-il changer de formule ? 

Oui et… non « en même temps » ! Oui, d’abord, parce qu'il rencontre systématiquement des maires quand il se déplace quelque part, et ça, cela ne changera pas. Mais non, aussi, parce qu’il ajoute chaque fois une petite nouveauté. Il y a d’abord eu l’effet de souffle de la première fois, où il a passé plus de 6h à discuter dans l’Eure ; puis la rencontre surprise avec des «gilets jaunes» dans la Drôme ; l’échange avec les banlieues dans l’Essonne ; et enfin le débat avec 1000 jeunes en Saône-et-Loire la semaine dernière. 

On attend donc maintenant de savoir ce qu’il prépare pour jeudi

Il se rend dans l’Indre pour la 7ème étape de ce fameux grand débat. Et à l’Élysée, on laisse déjà entendre qu’il pourrait y avoir une nouvelle surprise à cette occasion. Si on veut quelques indices il suffit peut-être de regarder l’attitude d’Emmanuel Macron ces dernières semaines.  

Depuis qu’il est remonté dans les sondages, le président renoue peu à peu avec les bains de foule et les déambulations, alors qu’il s’était littéralement claquemuré ces derniers temps. On revient donc petit à petit à ce que l’on avait connu durant la première année du quinquennat, quand tout allait bien, c’est-à-dire une sorte de double-agenda. D’un côté, ce qui est public et prévu à l’avance. Et de l’autre, ce qui est plus spontané voire carrément improvisé. Le but du jeu, dans tout ça, c’est de tenir les Français en haleine jusqu’au 15 mars, date de la fin du grand débat. Et à ce moment-là, l’objectif - puisqu’il en faut toujours un -, cela sera de trouver comment écrire la suite de l’histoire.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.