(Par Nathalie Schuck)

On se pose tous la question : mais pourquoi François Hollande garde-t-il Christiane Taubira malgré sa rébellion sur la déchéance de nationalité ? Il y en a qui se sont virer pour moins que ça ! Le cimetière des éléphants socialistes en est plein. Deux fidèles du président m'ont donné un début d'explication. « Taubira , m'a dit l'un d'eux, est en embuscade pour la présidentielle ». Et l'autre ajoutait : « Elle a un ego surdimensionné, elle est capable de tout ! » Je ne sais pas si c'est vrai, mais dans l'inconscient socialiste, Taubira, c'est la femme qui a "tué" Lionel Jospin avec ses 2,32% à la présidentielle de 2002. Et autant vous dire qu'avec un FN qui est quasiment assuré d'être au second tour en 2017, c'est bien la dernière chose dont François Hollande a besoin. Au PS, certains se disent donc que la garder au gouvernement, c'est le meilleur moyen de la carboniser.

Christiane Taubira
Christiane Taubira ©

Avec une Martine Aubry qui est en préretraite à Lille, une Cécile Duflot et un Jean-Luc Mélenchon en perte de vitesse, Taubira a un petit créneau. Elle reste une icône à gauche. La loi qui fait de l'esclavage un crime contre l'humanité, c'est elle. Le mariage pour tous, c'est elle aussi. Et elle ne se gêne pas pour dire qu'elle est pour la PMA et pas contre la dépénalisation du cannabis. C'est pour ça qu'elle se rebelle régulièrement : elle préserve son petit capital à gauche. Et ça marche ! Prenez le dernier baromètre Ipsos Le Point : chez les électeurs du PS, elle perd des plumes, mais elle est 9 points au-dessus de Mélenchon, 20 points au-dessus de Cécile Duflot et 22 points au-dessus de Montebourg.

Mais du côté de la droite? Rafraîchissons leur la mémoire. Parce que les ministresqui l'ouvrent au lieu de démissionner, il y en a eu un paquet sous Nicolas Sarkozy ! Rappelez-vous de ce qu'avait dit Fadela Amara, Ministre de la Ville , quand il avait été question d'imposer des tests ADN aux candidats au regroupement familial : « Je trouve ça dégueulasse ». Et Rama Yade , qui avait lancé un pic contre Kadhafi le jour de son arrivée à Paris : « La France n'est pas un paillasson ». Est-ce qu'elles ont été virées ? Non. Les ministres, ce ne sont pas des pantins. Ils ont le droit d'avoir une opinion. À Christiane Taubira de voir jusqu'à quel point ses "compromis" ne deviennent pas des "compromissions".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.