Mais que lui est-il arrivé ? Hier, sur RTL, il a fait au moins deux fautes de concordance des temps !

Le vice-président du parti LR lors de la fête de la violette
Le vice-président du parti LR lors de la fête de la violette © AFP / GUILLAUME SOUVANT

Par Etienne Gernelle

Les fautes, cela arrive à tout le monde, mais pour Laurent Wauquiez c’est impossible ! Impossible, car Laurent Wauquiez est un homme de lettres, un surdoué des études, et si quelqu’un sait s’exprimer parfaitement en Français, c’est bien lui. Songez qu’il est normalien, reçu premier à l’agrégation d’histoire, et major de l’ENA. Autant dire qu’il est encore mieux diplômé que Fabius et Juppé. Et beaucoup mieux que Macron. Pourtant on ne l'entend pas revendiquer de pensée complexe.

Mais que lui est-il arrivé ? Attention, je ne dis pas que c’est un normalien qui veut se faire passer pour Franck Ribéry, ce serait très exagéré. Mais il s’est passé quelque chose.

L’homme à la parka rouge a aussi caché le libéral pro-européen qui était en lui

Son mentor en politique, c'était Jacques Barrot, centriste libéral, ancien commissaire européen. Depuis, Wauquiez s'en est bien détaché, que l'on retrouve dix ans après en élève de Patrick Buisson: Plutôt protectionniste, eurosceptique, un peu "rabougriste", en somme.

Quand on songe au Wauquiez d'il y a dix ans, dont je me souviens l'avoir entendu citer Schiller, l'immense poète allemand du XVIIIème siècle ! Schiller, rappelons-le, auteur des vers qui composent l'hymne à la joie - sur une musique de Beethoven - l'hymne de l'Europe...

Alors évidemment rien ne dit que l'habile Wauquiez ne refera pas un jour le chemin en sens inverse. Il s'est déjà adjoint la juppéiste Virginie Calmels. De là à imaginer un Wauquiez "debuissonisé"...

Terminons donc, en attendant, par ces vers de Schiller, de "l'Ode à la joie" que l'on entendra peut-être un jour à nouveau dans la bouche de Laurent Wauquiez:

"Soyez enlacés, millions, Ce baiser au monde entier."

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.