Les histoires politiques avec Solenn de Royer, du journalLe Figaro ...

Hollande
Hollande © MaxPPP / Laurent Dubrule

François Hollande sera demain soir sur France 2 … pour tenter de rebondir, à un an de 2017… Les grandes manœuvres auraient donc commencé à l’Élysée…

En ce moment, François Hollande enchaîne les réunions secrètes. Des réunions « remue-méninges », dixit un conseiller. Objectif : rendre possible une candidature en 2017.

Ce matin, je vais vous raconter l’une de ces réunions. C’était un samedi, le 2 avril. La réunion s’est tenue dans le Salon vert de l’Élysée, au premier étage. Entre le bureau du président et celui de son bras droit, Jean-Pierre Jouyet. C’est le Saint des saints.

Autour de la table : une petite armée, appelée à jouer un rôle clé pendant la campagne. Deux ministres populaires : Ségolène Royal et Emmanuel Macron. L’ami poil à gratter, Julien Dray. Le communiquant, Robert Zarader. Ou encore, le député Guillaume Bachelay, véritable arme de guerre pendant une campagne : sa plume assassine.

Que s'est-il dit au cours de cette réunion de stratégie ?

Je peux vous dire que pas une mouche ne volait dans la pièce. Ce jour-là, deux sondeurs étaient invités. Pour expliquer au président où étaient passés ses électeurs de 2012. Leurs chiffres sont édifiants. En janvier, Hollande était au coude à coude avec Sarkozy dans les intentions de vote pour la présidentielle - Hollande 20%/Sarkozy 21%. MAIS trois mois plus tard, Hollande a dévissé : il est à 16% / Sarkozy reste à 21%.

Avec Juppé, l’écart est encore plus grand : Hollande 14% et Juppé 31%.

Les sondeurs ont expliqué à Hollande que plusieurs catégories l’ont lâché : les fonctionnaires, les retraités…. Tous ces électeurs déçus, où partent-ils ? Eh bien, chez Mélenchon, chez Juppé ou dans l’abstention.

Pourquoi un tel décrochage en seulement trois mois ?

En janvier, deux mois après les attentats, Hollande avait de l’or dans les mains. Mais en trois mois, il a tout gâché. Avec son remaniement raté. Avec cette loi El Khomri mal expliquée. Avec la déchéance de la nationalité. Les Français étaient pourtant favorables à la mesure. Mais ils ont jugé que ces débats ont trop duré, au détriment des vrais sujets, comme le chômage.

Comment François Hollande peut-il rebondir ?

Après cette présentation des sondeurs, Hollande et sa petite armée sont partis déjeuner dans le Salon des portraits de l’Élysée, pour continuer à cogiter. Ces stratèges, ils misent tout sur les trois prochains mois. Après, ce sera la rentrée, la campagne, et ce sera TROP TARD.

Pendant ces trois mois, Hollande va se démultiplier dans les médias pour expliquer sa politique. Aux yeux de l’Élysée, c’est la priorité.

Je vous cite un député PS qui me disait : « Hollande est fuyant. On ne comprend pas où il va. C’est la purée de pois. Pour lui, rien n’a d’importance, tout se vaut. Et c’est désespérant ».

Vous voyez, les réunions secrètes n’ont pas fini de s’enchaîner à l’Élysée !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.