La Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer n'a pas l'intention de rester muette jusqu'à la fin du quinquennat

Segolene Royal, la ministre de l'ecologie, du développement durable et de l’énergie, répond aux questions de l'Assemblée nationale le 7 décembre 2016
Segolene Royal, la ministre de l'ecologie, du développement durable et de l’énergie, répond aux questions de l'Assemblée nationale le 7 décembre 2016 © Getty / Aurelien Meunier

Par Marcelo Wesfreid

Certains ministres finissent ce quinquennat bien planqués, et c'est tout le contraire avec Ségolène Royal.

Un jour, c'est la polémique sur Fidel Castro. Un autre, elle annonce une prime de 10 000€ si vous troquez votre vieil utilitaire diesel pour un véhicule électrique. Et le lendemain, elle fait la pub d'Emmanuel Macron.

C'est son chouchou Macron. L'homme qui attire les foules. L'homme qui finit ses meetings en transe. Comme elle, lors de son fameux meeting au Zénith, en 2008. Souvenez-vous : Fra-ter-ni-té ! Elle a regardé le meeting à la télé. Et ça l'a fait bien rire, ce final. Ce qui lui plaît chez Macron, c'est son audace. Et puis, soutenir Macron, ça doit tellement faire enrager Valls...

Or, entre Valls et Royal, il y a beaucoup de vaisselle cassée... Souvenez-vous, Roland-Garros, les boues rouges, le nombre de clashs... Autant dire que l'arrivée de Bernard Cazeneuve à Matignon, c'est un soulagement pour la ministre...

D'ailleurs, Cazeneuve, à peine nommé, a déjà demandé à voir Ségolène Royal. Pour parler de L'aéroport Notre-dame-des-Landes. Il veut une solution apaisée. Éviter d'envoyer, tout de suite, les pelleteuses.

Ségolène Royal ne soutiendra pas Valls. Elle ne soutiendra pas non plus Vincent Peillon... Elle trouve son bilan très médiocre au ministère de l’Éducation nationale. Non, elle va regarder... Pourquoi pas, Benoît Hamon ? S'il confirme...

Bref, Ségolène nous réserve encore quelques surprises... Et Cazeneuve va devoir apprendre à gérer cette ministre pas comme les autres...

Une anecdote : hier, j'étais à Bercy. Le ministre de l’Économie et des Finances Michel Sapin était furax... parce que Ségolène Royal avait annoncé une mesure moins 200€ pour tous ceux qui veulent changer leur vélo pour un vélo électrique - qui n'a jamais été arbitré par Matignon...

Mais que Cazeneuve se rassure... Ségolène Royal est sur le départ. Elle vise un gros poste à l' international. Selon mes informations, elle convoite la tête de ce qu'on appelle le CNUCED, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement. C'est un organe de l'ONU, qui aide les pays pauvres.

L'histoire n'est pas encore finie pour Ségolène Royal.

Les invités
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.