La relation supposée de François Hollande avec l’actrice Julie Gayet a comme un goût de revanche pour Nicolas Sarkozy.

nicolas sarkozy envisagerait de créer un nouveau parti
nicolas sarkozy envisagerait de créer un nouveau parti © reuters

L'ancien président ne veut surtout pas que ses amis le fassent parler sur le feuilleton des « Feux de l'amour » qui embrase l'Elysée -embrase avec un seul "s"-, mais ses proches ne cachent pas qu'il a été consterné et qu'il a bien ri aussi en découvrant les exploits de François Hollande arrivant rue du Cirque, ça ne s'invente pas, casque sur la tête, sur le scooter qui avait fait dire un jour à un socialiste devenu ministre qu'il ressemblait à celui d'un « livreur de pizza ».

Comme dit un sarkozyste de choc, « attention au ridicule ». Sans parler des croissants amenés au petit matin par un garde du corps. D'ailleurs on ne saurait trop conseiller aux hommes politiques d'arrêter les viennoiseries. Depuis le pain au chocolat de Jean-François Copé, visiblement ça porte la poisse. Or, c'est le même François Hollande qui avait accusé Nicolas Sarkozy de désacraliser la fonction présidentielle, d'abîmer l'image du chef de l'Etat, au point d'en faire l'argument numéro un de sa campagne.

Souvenez-vous. « Lui Président », il n'y aurait plus de « casse-toi, pauvre con ». « Lui Président », il n'y aurait plus de vacances sur un yacht, plus de vacances du tout d'ailleurs. Cette tirade « moi Président », Nicolas Sarkozy ne l'a jamais digérée. Extrait de l'anaphore de François Hollande le 2 mai 2012:

Si les sarkozystes sourient, c'est parce qu'ils savent qu'on ne pourra plus trop reprocher à leur champion d'avoir des problèmes de style, ce qui était un des gros obstacles à son retour. Comme dit souvent Sarkozy, « quand je me regarde je m'inquiète, mais quand je me compare je me rassure ». Ses amis comparent, et ils rappellent que lui avait rapidement réglé sa situation en épousant Carla Bruni pour éviter justement la polémique qui couve en ce moment sur le cabinet élyséen de la « Première concubine de France » payée par les deniers du contribuable.

Si l'on ajoute la cravate de travers et l'affaire Leonarda, les sarkoboys se disent que les choses ne se présentent pas trop mal. Ils sont persuadés que cette triste affaire va faire des ravages dans l'électorat féminin. Bref, comme dit ma collègue du JDD Cécile Amar dans son livre sur Hollande : « Jusqu'ici tout va mal », on pourrait dire que pour Sarkozy jusqu'ici, tout va très bien.

Dans ce contexte, Nicolas Sarkozy va-t-il en profiter pour accélérer son retour ? Surtout pas. Son calendrier n'a pas changé : il prendra sa décision autour de l'été, et il pourrait sortir du bois début 2015. En attendant, il va continuer à envoyer des « cartes postales », comme il l'a fait samedi soir en s'invitant à un concert de Carla au Touquet, où il a eu droit à une standing ovation. Mais pas un mot du « Gayet gate ».

Comme dit un de ses proches, il a fallu du temps, mais Nicolas Sarkozy a compris que le silence est d'or.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.