Comment le gouvernement a-t-il réussi l’exploit de se retrouver sur la défensive, alors qu’il avait les moyens d'attaquer la droite ? Eh bien il n’a pas fallu plus de dix jours !

Je vous résume rapidement les dix jours horribles de la droite : Jean-François Copé, le président de l’UMP, est ni plus ni moins accusé de vol. On découvre que le plus proche conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, Patrick Buisson enregistrait le Président à son insu ! Et enfin, vendredi dernier Le Monde révèle que deux juges d’instruction soupçonnent l’ancien président et son avocat de se livrer à un trafic d’influence avec un haut magistrat de la cour de cassation.

christiane taubira ne démissionnera pas
christiane taubira ne démissionnera pas © reuters

Normalement avec tout ça, le gouvernement peut voir venir et préparer les municipales tranquillement, en tablant sur la démobilisation de l’électorat de droite. Mais les alchimistes Hollande, Ayrault et Taubira ont réussi à transformer l’or des affaires en plomb !

En une semaine, ils ont réussi l’exploit de se retrouver sur la défensive et sommés de s’expliquer sur leur comportement. En une semaine, les accusations qui menaçaient Copé, Buisson et Sarkozy se sont détournées pour viser Taubira, Valls, Ayrault et Hollande ! Chapeau les artistes !

Pour en arriver là, ils n’ont élaboré aucune stratégie de communication, ne serait-ce que pour caler des éléments de langage ! Il a fallu attendre le conseil des ministres d’hier ! Du coup on a eu droit à une séquence inédite en direct à la télévision.

Christiane Taubira , était lundi soir sur TF1, elle explique quand elle a appris les écoutes :

Maintenant, écoutez ce que ditle Premier ministre le lendemain sur France 2 :

Et voilà comment Christiane Taubira se retrouve accusée de mentir et qu’elle jette le doute sur tout le monde puisqu’on n’arrive plus à croire le ministre de l’Intérieur qui dit apprendre par la presse les écoutes téléphoniques ou le premier ministre qui dit qu’il n’a pas prévenu le président de la République que son prédécesseur était écouté !

On rétorquer que s’ils n’ont pas élaboré de stratégie de défense, c’est peut-être aussi parce qu’ils estimaient qu’ils n’avaient rien à se reprocher. Mais du coup ce sont les accusations d’amateurisme qui vont refleurir. Car si on admet qu’ils n’ont pas su pour les écoutes téléphoniques.

Mais alors, pourquoi mentir sur la date ? En réalité tout cela révèle le triple malaise de la gauche. Malaise vis-à-vis des écoutes téléphoniques d’une conversation entre son client et un avocat. Comme l’a résumé le bâtonnier Sur, si Poutine avait écouté un avocat, le monde entier défendrait cet avocat ! Mais il s’agit de celui de Sarkozy...

Malaise vis-à-vis des engagements du président sur les affaires en contradiction avec la circulaire Taubira du 31 janvier qui demande aux parquets de lui faire remonter les affaires sensibles ! Et enfin malaise d’une partie des socialistes devant les pratiques des juges. Parce qu’il s’agit de Nicolas Sarkozy, ils se retrouvent à défendre des méthodes contre lesquelles ils protesteraient vigoureusement si elles étaient utilisées contre un autre et a fortiori contre un des leurs.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.