Depuis quelques jours, François Ruffin est sur tous les fronts. Le député insoumis trace son chemin politique discrètement mais sûrement...

Face à face à l'Assemblée entre François Ruffin et Jean-Luc Mélenchon, un dernier conseil pour la route ?
Face à face à l'Assemblée entre François Ruffin et Jean-Luc Mélenchon, un dernier conseil pour la route ? © Maxppp / Thomas Padilla

A 43 ans, à peine plus qu’Emmanuel Macron, le député la France Insoumise fait son miel de la crise des Gilets Jaunes. L’ex journaliste vient de lancer son micro parti « Picardie Debout », de publier un livre, à l‘adresse d’Emmanuel Macron intitulé : Ce pays que tu ne connais pas et il s’apprête à sortir un documentaire « J’veux du soleil », un Tour de France des ronds-points. De quoi nourrir tous les pronostics quant à sa volonté de poursuivre le combat politique et au plus haut niveau.  Mais la France Insoumise a un autre candidat tout désigné. On pense à Jean-Luc Mélenchon bien sûr. Sauf que le député de Marseille semble avoir perdu la main.  Malgré tous ses efforts, Jean-Luc Mélenchon n’a pas réussi à capitaliser sur le mécontentement des petites classes moyennes. 

François Ruffin, lui, a vite compris

Il a été l’un des premiers à pronostiquer « un sentiment d’injustice fiscale qui monte dans le pays » et ce dès le mois de septembre dans une vidéo devenue virale. Et même si François Ruffin assure ne pas viser la présidentielle, il dit que Mélenchon, en revanche, l’encourage. Jean-Luc Mélenchon me dit, déclare Ruffin, que si un jour le drapeau est à terre, c'est à moi de le relever. Tu le feras et tu le porteras, insiste Mélenchon. Une sacrée belle rampe de lancement.   

A-t-il une chance de gagner ?  

C’est trop tôt pour le dire. François Ruffin n’a pas de passé politique mais il est l’élu d’un électorat populaire qui commence à faiblir au Rassemblement national depuis le départ de Florian Philippot. François Ruffin, homme de médias, a un parcours analogue à un Bepe Grillo, le fondateur du mouvement 5 étoiles en Italie. Il n’a pas, contrairement aux hiérarques de la France Insoumise, passé son temps à vilipender les forces de l’ordre. Sa ligne vis-à-vis des migrants se veut pragmatique.  François Ruffin n’hésite pas à rendre hommage au gilet jaune Etienne Chouard, proche d’Alain Soral, un antisémite notoire. 

L’insoumise Clémentine Autain s’inquiétait alors d’une dérive « rouge brun ». Comme en écho, Hervé Juvin, cinquiéme sur la liste Rassemblement National pour les Européennes, soulignait en début de semaine, des « convergence » avec François Ruffin et imaginait « la création d’un parti national populaire... » D'ici à 2022, tout est possible.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.