Je vais faire un peu de « peopolitique » pour une fois, car la vie privée des candidats sera aussi au cœur de la prochaine présidentielle.

deux responsables du magazine closer condamnés dans l'affaire julie gayet
deux responsables du magazine closer condamnés dans l'affaire julie gayet © reuters

Surtout si les deux adversaires s'appellent François Hollande et Nicolas Sarkozy ! Ils se livrent déjà une guerre secrète, mais féroce, sur le terrain de la vie privée. Prenez les amis de Hollande : ils sont persuadés que Sarkozy est derrière les ennuis du Président avec la presse people, notamment la révélation de ses escapades en scooter ou la publication de la photo volée du couple Hollande-Gayet dans les jardins de l'Elysée. Et ils ont raison de s'inquiéter, parce que Sarkozy surveille le moindre geste de son rival. Tenez, il y a un an, l'ancien Président racontait à tous ses visiteurs que Hollande avait menti en disant qu'il passait ses vacances d'été à la Lanterne, près de Versailles. Je cite : « Il n'y a pas passé une seule seconde ! Il faisait venir tous les soirs une voiture de la sécurité à sa place et il donnait consigne de laisser les lumières allumées ! » Vérification faite : c'est assez vrai.

Comment Nicolas Sarkozy pouvait-il le savoir ? Tout simplement parce que l'ancien Président, qui a été ministre de l'Intérieur, avait ses taupes et ses informateurs dans la police et... au sein même de l'Elysée . Pendant des mois, il avait même accès à une partie de l'agenda privé du Président ! Mais depuis, Hollande a compris la leçon et il a fait le grand ménage au Palais pour éviter les fuites sur sa vie personnelle. Il sait très bien que Sarkozy, s'il gagne la primaire, exploitera le moindre faux pas pour le faire trébucher.

Les candidats vont-ils mettre leur compagne en avant en 2017 ? On peut le déplorer, mais dans un pays qui a encore un fond monarchiste, pour ne pas dire machiste, c'est un passage obligé. D'après les amis du Président, Julie Gayet « apparaîtra de temps en temps, à des moments opportuns ». Mais pas question de mariage. D'après un copain de Hollande, « Julie s'est faite à la situation. Elle est rassurée sur sa place. Ce qu'elle ne voulait pas, c'est être juste une amante, la nana qui rentre chez elle à deux heures du matin ».

Quant à Sarkozy, ne comptez pas sur lui pour se priver de sa « Carlita » ! Je vous raconte une anecdote. C'était pendant un voyage officiel. Carla portait une robe particulièrement transparente. Je m'étais glissée dans la délégation et j'avais entendu un grand patron lancer : « non mais t'as vu le (bip) qu'elle a ! » Sarkozy s'était retourné aussi sec et lui avait lancé : « T'as vu comment elle est belle, ma femme ? »

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.