Par Marcelo Wesfreid

Le Palais de l'Elysée bientôt vide ?
Le Palais de l'Elysée bientôt vide ? © Maxppp / Julien Mattia/Wostok Press

Plus que huit mois et demi avant la fin du quinquennat et ça commence à se vider à l'Elysée...

C'est impressionnant, ces départs en rafale ! Par exemple, sur un domaine, crucial : l'économie. La conseillère, Emmanuelle Boone, est partie dans le privé, chez Axa. Du coup, on a refourgué le dossier à un autre conseiller. A son tour, il est parti. Qu'est ce qu'on a fait ? Eh bien, on a refilé le bébé à une troisième personne : Julien Pouget, qui suit l'Industrie à l'Elysée. Sauf que ce conseiller, il vient de se faire débaucher lui aussi, par Total.

A ce rythme, ça se vide, au palais.

Tellement d'ailleurs, que François Hollande est en train de rapatrier des collaborateurs qui se trouvaient dans l'annexe de l'Elysée, avenue de Marigny.

Pour la petite histoire : dans cette annexe, car il faut bien meubler, figurez-vous qu'on a prêté des bureaux à Jack Lang.. pour qu'il organise une conférence internationale. C'est sur le sauvetage du patrimoine, dans les pays de guerre. Comme Nicolas Hulot, n'est plus là, Jack Lang s'est installé à la place de l'écologiste.

Soyons honnêtes. Des départs en fin de quinquennat, c'est habituel. Là, ce qui est inédit c'est l'ampleur : non seulement les gens quittent le navire. Mais personne ne veut plus monter à bord. C'est dire si la gauche y croit !

Parmi ceux qui restent, l'ambiance n'est pas franchement jolie. Il y a beaucoup d'incompréhension avec la sortie de tous ces livres, où le président parle à tort et à travers... Et puis, il y a beaucoup de rivalités entre conseillers. On se regarde en chien de faïence. Chacun veut savoir s'il fera partie de l'équipe de campagne.

Mais François Hollande ne dit rien à personne. Ses collaborateurs, il ne cherche pas à les sécuriser. Regardez son discours de la salle Wagram. Le président l'a écrit avec des plumes extérieures comme le député Guillaume Bachelay. Il n'est pas rassurant.

Et Hollande, là-dedans, il est lui aussi dans les déménagements. Son bureau de président, au premier étage, est en travaux. Hollande s'est installé, au rez de chaussé, dans le salon des Portraits. Il auditionne des candidats pour remplacer les partants. Et il accélère son entrée en campagne. Pour éviter d'avoir à faire, pour de vrai, ses cartons.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.