80% des foyers vont être exonéré de taxe d'habitation.

Par Etienne Gernelle

Et c'est tout simplement une mesure démagogique, irresponsable et consternante. Démagogique, car cela contribue à faire croire à une partie des contribuables que la dépense publique locale, c'est gratuit. C'est cadeau, c'est un dû. C'est déjà le cas avec l'impôt sur le revenu, payé par seulement la moitié des ménages. La désensibilisation à la dépense publique est extrêmement dangereuse.

Pire, on déresponsabilise au passage les collectivités locales. La taxe d'habitation est aujourd'hui une de leurs principales ressources propres, donc elle les oblige à rendre compte directement à leurs électeurs. Cela s'appelle la démocratie. A la place, les collectivités auront des subventions de l'Etat. Ce n'est pas un progrès.

Enfin, c'est consternant car cela va compliquer encore un système fiscal qui ne brillait déjà pas par sa simplicité. Bonjour, les nouveaux plafonds, taux, calculs, contrôles, ça nous manquait... La mesure est tellement absurde et tordue qu'elle fait penser à cette phrase géniale d'Alphonse Allais : " Il faut demander plus à l'impôt et moins au contribuable "

Une mesure lamentable mais géniale

Géniale, parce que c'est un magistral écran de fumée. L'alibi " pouvoir d'achat " parfait qui a évité à Emmanuel Macron de passer pour un "père la rigueur" pendant la campagne.

Pendant ce temps là, il a fait avaler la réforme de l'ISF, présumée invendable à l'opinion, mais qui va permettre de remettre de l'argent dans les entreprises. Il a fait avaler aussi la baisse des cotisations compensée par la CSG, qui bénéficie aux actifs au détriment des retraités. Pas facile à faire passer, ça... Et puis au delà, il y a la réforme du travail...

Bref, des mesures presque téméraires pour un pays comme la France. Pour faire passer la pilule, Macron a donc concocté une petite contrepartie bien démagogique, mais pas trop chère. Et qui sera, en plus, étalée sur trois ans.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.