Hier, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a dit sur BFM - en forme de raillerie - que X. Bertrand ferait un excellent ministre de l’économie d’Emmanuel Macron quand celui-ci aura été réélu. Passons sur l’aspect politique de cette petite pique à l’intention un candidat déclaré. C'est le fond qui est intéressant.

Dans quelle mesure existe-t-il - ou pas - des fractures idéologiques irréconciliables au sein de la droite et du centre - en incluant, pour simplifier, de la macronie aux Républicains en passant par Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ?

D’abord, le macronisme est évidemment compatible avec la droite dite « libérale », même cet ensemble compte finalement peu de vrais libéraux. La première composante électorale de la macronie, aujourd’hui, vient plutôt du côté droit. Mais dans la droite, hors macronie, il existe depuis longtemps une fracture, sur l’économie – certains sont plus libéraux que d’autres – mais surtout sur l’Europe. Souvent les deux critères se recoupent d’ailleurs. C’est au sein même de LR, par exemple, le clivage entre Eric Woerth et Guillaume Peltier. Et c’est un clivage majeur.

La suite à écouter...

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.