Il est souvent instructif de se pencher sur la correspondance des partis politiques: hier, on a appris que Jean-Luc Mélenchon avait écrit aux communistes. Il leur propose un accord programmatique et des candidatures communes aux élections législatives, avec un préalable: rallier sa candidature à la présidentielle 2022.

Le député communiste Fabien Roussel veut réveiller ses camarades du PC. Ici à l'Assemblée Nationale le 10 juin 2020
Le député communiste Fabien Roussel veut réveiller ses camarades du PC. Ici à l'Assemblée Nationale le 10 juin 2020 © AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Si le patron de la France insoumise est ainsi obligé de chanter la sérénade, ou plutôt l’appel du Komintern, sur la place du Colonel Fabien, c’est qu’il a lui-même peu d’élus et qu’il lorgne les parrainages communistes pour la présidentielle. 

Mais c’est aussi, parce que le PC, qui fête en ce moment le centenaire du Congrès de Tours et donc de sa création, est en train de muter.

En 2012 et 2017, les communistes avaient soutenu, malgré quelques désaccords, la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Cette fois-ci, ce n’est plus tout à fait la même histoire 

Le nouveau secrétaire national, le député du Nord Fabien Roussel a été élu à la tête du parti en novembre 2018 sur la promesse d’un candidat 100% coco en 2022. 

Et il a visiblement envie de réveiller ses camarades. Il accélère les sorties médiatiques. 

Il appelle par exemple aujourd’hui à manifester en faveur du monde de la culture, et envisage donc sérieusement une candidature autonome pour la présidentielle. 

Quand le journal L’Humanité lui a demandé hier s’il comptait soutenir Mélenchon, l’élu du Nord a répondu en substance que le PC s’était rangé derrière l’ancien sénateur socialiste pendant deux campagnes et qu’il était peut-être temps d’envisager la réciproque. 

Nous serons fixés, et Jean-Luc Mélenchon également, au printemps prochain. 

Mais le PC, aujourd’hui, c’est surtout une nostalgie

Roussel est le gardien d’une toute petite flamme rouge. La liste menée par Ian Brossat n’a pas franchi la barre des 3% aux européennes de 2019, les communistes ont perdu des villes emblématiques de la banlieue rouge lors des dernières municipales. Le parti ne compte plus que 50 000 adhérents. Mais on peut aussi noter que, sur toute une série de sujets, les communistes tentent de changer de ligne, quand ils prennent par exemple la défense de la jeune Mila, lycéenne harcelée pour avoir insulté l’islam. 

En parlant de nostalgie… On évoquera sans doute plus cette semaine la résurrection du magazine communiste pour enfants Pif Gadget, désormais sous contrôle de l’ancien sarkozyste Frédéric Lefevbre, que le discours de Fabien Roussel qui célèbrera ce jeudi le centenaire du parti communiste. 

L'équipe