Par Marcelo Wesfreid

Jean-Yves Le Drian à la sortie du conseil des ministres
Jean-Yves Le Drian à la sortie du conseil des ministres © Maxppp / Wostok Press

Il y a un ministre dont on parle beaucoup actuellement, c'est le Ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian. Tout le monde se l'arrache.

Dans le journalisme politique, on adore utiliser certaines expressions un peu cliché. On parle souvent, par exemple, de poids lourds. *Avec Jean-Yves le Drian, on peut vraiment parler de poids lourd.
*

Regardez le CV : il vend Rafales sur Rafales. Il est en poste depuis 2012. Aux régionales, il a gagné la Bretagne, haut la main.

Alors, quand ce poids lourd a dit, c'était le 6 novembre, que si "d'aventure", Hollande ne se présentait pas, c'est Valls qui était pour lui le mieux placé pour être candidat, cela a été un petit séisme, à gauche.

Le fait même d'évoquer un possible plan B a fait faire déboucher le champagne chez les Vallsistes. Beaucoup de commentateurs ont dit : "ça y est, Hollande est en train d'être lâché par ses plus fidèles"... C'est vrai que le Drian et Hollande, c'est une amitié de près 40 ans..

Forcément, le camp Hollande a mal réagi, vous l'imaginez. Certains ont demandé à Le Drian, sèchement : "Mais à quoi tu joues?" D'autres ont fait le service après-vente auprès des journalistes : "Vous savez, le Drian s'est juste mal exprimé. Il n'est pas très habitué aux médias", c'est ce qu'a confié un proche du Président.

Du côté de Macron aussi, ça sent la déception. Car la rumeur a longtemps couru que Le Drian le rejoindrait.

En fait, tout le monde se l'arrache, le ministre de la Défense. Prou preuve, le 4 novembre, le Drian était à Marseille avec Valls, le matin, avant d'être rappelé en Bretagne par Hollande l'après-midi, pour qu'il l'accompagne dans sa tournée dans le Morbihan. C'est un peu comme dans un divorce, quand les parents se disputent la garde des enfants.

Mais si le Drian a pris des distances avec Hollande, c'est à cause de ce fameux livre de confidences du président. Hollande a dévoilé à des journalistes des documents "secret défense". Et ça, le Drian n'a toujours pas digéré.

Alors, est-ce que c'est une brouille passagère ? Bien malin qui peut le dire. J'ai voulu sonder son entourage. J'ai appelé, pour cela, son ancien assistant parlementaire, qui est maintenant député. IL s'appelle Gwendal Rouillard. Il m'a répondu : "je n'ai pas de déclaration à faire, je ne suis disponible ni en novembre, ni en décembre". Bref, circulez il n'y a rien à voir. Le Drian et ses amis, en bon bretons, se taisent. En politique, un silence cela fait souvent plus mal qu'un long discours.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.