L'ancien présidentJacques Chiracest totalement retiré de la vie politique, mais il reste pourtant très présent dans les esprits.

Jacques Chirac (capture INA, 1988)
Jacques Chirac (capture INA, 1988) © INA

On peut même dire que Jacques Chirac est très à la mode en ce moment. Si vous prenez ce qui se passe en Irak -on n'en parle pas beaucoup à cause de la Coupe du monde-, la situation est dramatique avec tout une partie du territoire irakien qui risque de se transformer en mini-Etat terroriste, en Djihadistan, quasiment aux portes de l'Europe.

Donc, aujourd'hui, on a envie de dire merci à notre « Chichi » national, merci d'avoir osé dire non à la guerre en Irak, c'était il y a onze ans. Parce qu'avec le recul, on s'aperçoit que c'était une décision visionnaire.

Chirac avait prévenu : avec cette guerre, le terrorisme allait connaître une poussée sans précédent. L'Histoire lui a donné raison. Ecoutez l'avertissement qu'il avait lancé en mars 2003, ça reste totalement d'actualité :

Petit détail, Chirac à l'époque avait fait un bond dans les sondages: il était à 60% de popularité. Et ça fait forcément rêver François Hollande.

C'est là que je veux en venir. Si je vous dis que l'ancien président est très à la mode, c'est parce que les communicants de l'Elysée s'inspirent beaucoup de la méthode Chirac pour essayer de faire de François Hollande un président sympa et proche des gens. C'est pour ça qu'ils lui font faire des visites en province pour tâter le cul des vaches, et j'allais dire le cul de l'électeur... C'est pour ça aussi qu'ils invitent des caméras à l'Elysée, comme hier soir, pour montrer le président devant sa télé, comme un Français moyen, en train de regarder le match des Bleus contre le Honduras. Manquait plus que la Corona ! Qui sait, peut-être que les Bleus vont rééditer l'exploit de 98 et gagner la Coupe du monde. Hollande en rêve toutes les nuits. Je vous rappelle qui était président en 98 : Chirac, encore lui !

Et ce n'est pas tout : la semaine dernière, Hollande a aussi remercié quelques grands chiraquiens. O n nage en pleine Chiraconostalgie! Qui a été nommé ambassadrice à Rome, un des postes les plus convoités de la République ? Catherine Colonna, l'ancienne porte-parole de Chirac à l'Elysée. Pour Hollande, c'est une façon de remercier « Chichi » de l'avoir soutenu à la présidentielle.

Le problème, c'est qu'on a beaucoup plus parlé de sa décision carrément baroque de nommer Jacques Toubon Défenseur des droits. Toubon, c'est l'homme qui a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité. Quelle mouche a donc piqué François Hollande ? C'est très simple : Toubon, c'est le fidèle d'entre les fidèles chiraquiens. Sur ce coup-là, le Président aurait mieux fait d'écouter ses copains, qui lui avaient soufflé pour ce poste le nom d'un autre chiraquien : Jean-Louis Borloo. Admettez que ça aurait eu un petit peu plus de gueule !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.