Aujourd’hui, en conseil des ministres, il sera question de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Du coup, toute la presse se dit que l’annonce sera pour aujourd'hui.

Emmanuel Macron quittant le palais de l'Élysée après l'investiture
Emmanuel Macron quittant le palais de l'Élysée après l'investiture © Radio France / Cyril Graziani

Par Marcelo Wesfreid

La rumeur monte entre journalistes : ça va être aujourd’hui, la fameuse annonce, juste après le conseil des ministres. Le journal Ouest France a même écrit un article, dont je vais vous lire le titre : « tout est prêt pour une annonce aujourd’hui ».

Et pourtant, à la vérité, personne n’en sait rien. On sait seulement que la décision doit intervenir avant la fin du mois. Point. Emmanuel Macron nous a habitué depuis le début à brouiller les pistes, à jouer le contre-pied. Il y a un petit jeu du chat et de la souris de la part du pouvoir. « C’est peut-être aujourd’hui mais peut-être que ce sera plus tard… ».  Voilà ce qu’on nous répondait hier à Matignon quand on voulait en savoir plus. 

Dans la même veine, samedi, on a découvert que le premier ministre s’était rendu sur le site même de Notre-Dame-des Landes. A la surprise générale. Personne ne s’y attendait.  

Ce petit jeu, c’est la façon de l’exécutif de passer un message : lâchez-nous les baskets, on gère les dossiers et on ne cèdera pas à la pression médiatique

Regardez aussi les grandes interviews du président de la République, dans le Point, sur TF1 ou France 2. 

La participation du chef de l’Etat n’est dévoilée qu’au tout dernier moment. Toujours l’effet de surprise. Un conseiller du président m’a dit : « On ne dit rien à l’avance pour évite de faire monter la sauce, sinon on passe une semaine à ne parler que de ça, avant même que l’émission n’ait lieu». 

Autre exemple de cette communication : les remaniements. Le dernier en date a donné lieu à toutes les hypothèses : sur le nombre de nouveaux ministres, sur le calendrier. Plusieurs ministres ont carrément avancé des dates qui se sont révélées fausses. Là encore, dans l’entourage de Macron, on s’est félicité du spectacle de tous ces journalistes qui avaient le tournis : « Macron aura maintenant la paix quand il voudra faire un nouveau remaniement ».

Pour arriver à ce résultat, il faut des ministres et des conseillers qui tiennent leur langue !

C’est la grande force des équipes Macron, d’être bâties autour de leur capacité à garder le silence et les secrets. Cette tenue de la communication dit aussi beaucoup de la très grande concentration du pouvoir actuellement autour d’un homme : le chef de l’Etat. Emmanuel Macron prend un grand nombre de décisions en petit comité. Peu de gens sont dans la boucle. Tout lui remonte. Les ministres sont parfois plus des exécutants que de vrais décideurs. Et ça, ça aide pour éviter les fuites dans la presse.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.