On annonce une grève importante le 5 décembre prochain à propos de la réforme des retraites. La CGT, FO, Solidaires et la FSU ont appelé hier à se joindre aux syndicats de la SNCF et de la RATP.

Emmanuel Macron, président de la République
Emmanuel Macron, président de la République © AFP / Pascal PAVANI

Cette date n’est pas anodine, car certains se souviennent peut-être que le 5 décembre 1995 fut l’une des dates clefs de la mobilisation contre le plan Juppé, et l’on parlait déjà de retraites, notamment de régimes spéciaux. Là, on annonce une journée noire dans les transports.

Alors dans ce contexte, et comme on entend un peu moins parler de réformes en général, on peut se poser la question : le président de la République tremblote-t-il, hésite-t-il désormais à faire bouger les choses ? C’est ce qu’a voulu savoir Marc Vignaud dans une grande enquête cette semaine dans Le Point, et force est de constater que oui, un peu. En tout cas dans la méthode.

La suite à écouter...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.