Un match qui n’aura pas eu lieu… Etienne gernelle a écouté hier le discours sur l’Etat de l’Union de la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen. Son analyse.

Le discours pouvait être suivi sur internet, car il n’était pas retransmis à la télévision. Nathalaie Loiseau, tête de liste du groupe macronistes aux dernières élections européennes s’en est d’ailleurs offusquée, et à raison. 

Quand on pense que le discours de politique générale de Jean Castex en juillet a été retransmis par toutes les chaines – ce qui est bien normal – et abondamment commenté ensuite – ce qui est également normal, on peut se demander pourquoi tout le monde s’en fiche quand Von der Leyen parle. 

C’est un tort, en tout cas.

Chacun jugera de la qualité du discours, mais en tout cas il abordait des grandes questions qui nous concernent

Il y était question de relance, bien sûr, d’écologie, de santé, avec l’idée d’un équivalent européen du BARDA américain, organisme qui soutient la recherche en biotechnologies – notamment les vaccins.

Von der Leyen a aussi évoqué le sujet du salaire minimum afin d’éviter les distorsions de concurrence en Europe. Et l’immigration. Tous sujets qui ont des impacts sur nos vies, et dont les orientations dépendent, en grande partie, de l’Europe. 

Par exemple, on s’écharpe en France sur l’immigration, mais ne pas écouter ce que dit von der Leyen sur Schengen est tout simplement stupide. 

Et puis von der Leyen parle aussi de géopolitique, et c’est peut être cela le plus intéressant.

La suite à écouter...

L'équipe
Thèmes associés