Par Renaud Dély.

Ce matin je voudrais compatir un instant sur le sort qui lui est fait. Un instant seulement, rassurez-vous… Laurent Wauquiez vient donc de se faire élire nouveau président des Républicains mais quand il regarde autour de lui, il a bien du mal à se trouver de vrais soutiens. Son drame, c’est qu’il n’a pas d’amis. Xavier Bertrand a sonné le premier le chant du départ, sans le prévenir, en annonçant sa décision sur France 2, au moment où Wauquiez était l’invité du journal de 20 heures de TF1. Et ce n’est que le premier d’une longue série.

Quels sont les autres leaders de la droite qui s’apprêtent à le lâcher ? 

La prochaine dont le départ est d’ores et déjà programmé, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet. Il faut dire que NKM et Wauquiez se détestent de longue date. On se souvient qu’ils s’étaient même battus comme des chiffoniers pour avoir le plus grand bureau au siège de l’UMP quand Sarkozy en avait fait ses eux vice-présidents. NKM annoncera au début 2018 qu’elle quitte les Républicains. Elle espère se faire élire députée européenne en 2019 sur une grande liste de rassemblement macroniste.

D’autres figures de la droite pourraient franchir le pas aux européennes?

A commencer par Alain Juppé qui discute avec Emmanuel Macron des contours de cette grande liste de rassemblement pro-européen. Il devrait officialiser son départ des Républicains avant l’été prochain. Un autre ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, devrait emprunter la même voie. Sans oublier, peut-être, la patronne de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. « On va imposer à Wauquiez un vrai supplice chinois avec des départs au goutte-à-goutte», me confiait un élu des Républicains cette semaine. Bref, à droite, c’est la fuite des cerveaux, et non seulement la reconstruction n’est pas pour demain, mais la décomposition, elle, n’en qu’à ses débuts.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.