Qu’elles étaient longues, ces vingt-cinq minutes. Qu’elles étaient gênantes. Qu’elle étaient révélatrices, surtout, du mal français.

Alexandre Benalla, durant son audition
Alexandre Benalla, durant son audition © AFP / Bertrand GUAY
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.