Gros plan ce matin sur celui qui, avec Marine le Pen, profite sans doute le plus de la crise des Gilets jaunes. Il s’agit de Nicolas Dupont-Aignan crédité de 7 à 8% des intentions de vote aux prochaines Européennes. Il se rapproche même de la liste des Républicains.

Vous vous souvenez, Nicolas Dupont-Aignan c’est le candidat qui a fait moins de 5% de voix à la dernière Présidentielle et qui, après avoir juré mordicus qu’il ne s’allierait jamais avec le Front National, s’était précipité dans les bras de Marine Le Pen en rêvant d’être son Premier ministre.  A l’époque on pouvait se gausser de cet ancien du RPR qui fut en son jeune temps rocardien et collaborateur de François Bayrou et qui s’est toujours cru un destin…  

Aujourd’hui Dupont-Aignan ne fait plus rire grand monde

Surtout chez les amis de Laurent Wauquiez. Car à croire les derniers sondages pour les européennes non seulement il devancerait la liste socialiste et celle de Benoît Hamon mais talonnerait celle des Républicains, pas très loin des Insoumis de Jean-Luc Mélenchon. Depuis le début Nicolas Dupont-Aignan est le politique qui, sans la moindre vergogne, a joué la carte de la récupération du mouvement, courant sur les rond-point et derrière les caméras avec un gilet jaune. Dupont-Aignan fait feu de tous bois sur les modèles de ses inspirateurs : les populistes italiens Salvini et Di Maio mais surtout le Premier ministre hongrois Orban, dont il a vanté hier, une fois encore, les extraordinaires mérites. Il n’y a pas si longtemps il trouvait même des vertus à Donald Trump

Dupont-Aignan use à peu près des mêmes ficelles que tous les leaders populistes de droite et d’extrême-droite

Dont la plus grosse consiste à s’accommoder avec la réalité. Le pacte de Marrakech, selon lui « a été signé dans le plus grand secret. Il va organiser une submersion migratoire ». Le traité d’Aix la Chapelle lui aussi signé en cachette « organise la soumission de la politique étrangère, diplomatique, militaire de la France à l’Allemagne. » et je passe sur certains de ses amis qui ont écrit que la France allait vendre l’Alsace aux Allemands. Si ces deux textes peuvent être légitimement critiqués, aucune des affirmations de NDA ne correspond au réel… 

L’essentiel est de diffuser le poison de la fake news

Il faut voir car ils sont nombreux aujourd’hui à occuper ce même créneau. En attendant, si NDA apparaît plus comme un appoint qu’une menace au Rassemblement national c’est bien les Républicains qu’ils bousculent… Car c’est chez eux qu’il braconne et notamment sur les terres de la droite radicale de Laurent Wauquiez.  Résultat il n’est pas interdit de penser qu’entre Macron et Nicolas Dupont-Aignan la droite « classique » disparaisse de notre carte politique.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.