par Judith Waintraub

François Bayrou
François Bayrou © AFP / LOIC VENANCE

Allons droit au but : François Bayrou va-t-il annoncer cet après-midi sa candidature à l’élection présidentielle ?

Au risque de vous faire de la peine, je suis obligée de vous reprendre d’entrée : « centriste » et « droit au but », ça ne va pas ensemble. Mais je comprends que vous vous posiez la question qui taraude tous nos auditeurs : François Bayrou va-t-il se présenter, pour la quatrième fois ? Pour tenter d’y voir plus clair, je vous propose de vous mettre à sa place et de peser le pour et le contre.

Commençons par le « pour »

La première raison qu’a François Bayrou d’y aller, c’est de faire très plaisir à François Bayrou. Il vient de publier tout un livre, intitulé Résolution française, pour le dire : Il est le seul à avoir prévu que la France allait s’enfoncer dans la dette et dans le chômage si elle ne prenait pas les mesures qui s’imposent, et il en a été bien mal récompensé puisqu’aujourd’hui, son parti, le MoDem est réduit à une peau de chagrin. Et Il en est réduit lui à exister à travers d’autres : Juppé hier, Macron aujourd’hui

Justement, Macron rêve que Bayrou le rejoigne. C’est un pour, ou un contre ?

Les deux mon général. Un « pour » parce que ça fait exister Bayrou. Un contre parce que ce jeune impertinent d’Emmanuel Macron occupe son espace. Le « et droite et gauche », c’est une invention de François Bayrou. Alors voir un autre en revendiquer les droits d’auteur, forcément, ça l’énerve, et ça le fait réfléchir.

Donc il va se présenter ?

Holà, pas si vite. Le Point l’a dit, il discute avec Macron, même s’il l’a traité de candidat du monde de l’argent, et s’il trouve ses discours creux ! Mais acron veut un accord, puisque que si Bayrou se présentait, c’est lui qui en serait la principale victime.

D’après les sondages, Bayrou ferait entre 5 et 6%. Ça aussi, c’est un sujet de réflexion ?

Oui bien sûr, d’autant qu’il pourrait faire moins et qu'en dessous de 5%, les frais de campagne ne sont pas remboursés. C’est un sérieux « contre » Mais il y a un autre "pour" : les ennuis judiciaires de François Fillon qui, pense François Bayrou, lui libèrent un espace. Entre eux, il n'y a plus d'entente possible. Bayrou juge que Fillon devrait se retirer et Fillon, à La Réunion, nous a dit qu’il n’y avait pas de compatibilité entre Bayrou et les électeurs de droite, parce que Bayrou a choisi Hollande en 2012.

Donc si on résume, Bayrou a le choix entre se présenter ou s’allier avec Macron ?

Non, il a une troisième possibilité : Bayrou peut dire cet après-midi que sa candidature lui paraît nécessaire et voir s'il monte dans les sondages, pour négocier en meilleur position avec Macron. Macron publie son Contrat avec les Français le 2 mars. Bayrou peut avoir une révélation et le rallier à ce moment-là, ou plus tard : il a jusqu'au 17 mars, clôture des parrainages, pour se décider.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.