Nouvel épisode de l’interminable feuilleton du retour de Nicolas Sarkozy !

C’est la déclaration de Bernadette Chirac mercredi dernier sur Europe 1. Le journaliste, Thomas Sotto, lui demande si Nicolas Sarkozy lui a dit s’il se représenterait en 2017 :

Il n’en a pas suffit de plus pour mettre en émoi la galaxie politico-médiatique. Voilà une preuve supplémentaire que Nicolas Sarkozy va revenir : il l’a assuré à Bernadette Chirac qui le confirme clairement à la radio.

Je ne sais pas si parmi vous certains avaient des doutes sur son retour, mais cet épisode leur permettra de les lever. D’autant qu’en parallèle, Nicolas Sarkozy a publié sur Instagram, un service de partage de photo ou de vidéo, une photo de lui dans un café parisien. Une carte postale comme il adore en envoyer à tous ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux. Manière de dire : « vous voyez je suis toujours là, et je suis au milieu des vrais Français contrairement à d’autres ».

la mise en examen de nicolas sarkozy maintenue dans l'affaire bettencourt
la mise en examen de nicolas sarkozy maintenue dans l'affaire bettencourt © reuters

Mais il n’y a pas que Bernadette Chirac qui souhaite son retour, François Hollande aussi si on écoute bien sa conférence de presse. Vous avez tout à fait raison. Entre la vie privée et le pacte de responsabilité, les propos du chef de l’Etat sur ce sujet sont un peu passé inaperçus, mais au cours de sa conférence de presse, le Président a taclé à deux reprises le bilan de son prédécesseur et n’a pas arrêté de faire référence à 2017. Entre les lignes, on comprend qu’il s’est mis en ordre de bataille pour la prochaine présidentielle, qu’il a intégré la volonté de Sarkozy de revenir et qu’au fond, il le souhaite également.

Hollande souhaite ce retour parce qu’il pense que la gauche se ressoudra autour de lui si Sarkozy est de nouveau candidat. C’est la raison pour laquelle il peut aller aussi loin dans son changement de cap vers une politique de l’offre qui perturbe la gauche du PS et la gauche de la gauche. Il sait qu’avec Sarkozy, tous ces gens se mobiliseront, alors qu’un autre candidat à droite ne jouerait pas forcément ce rôle d’épouvantail. Et au fond, c’est là le paradoxe de la situation : Hollande souhaite le retour de Sarkozy alors que les principaux dirigeants de l’UMP n’en veulent pas et font tout pour lui compliquer la tâche.

Ce feuilleton du retour de Sarkozy durera tant que l’ancien président n’aura pas clairement fait savoir qu’il revient . Vous n’en avez donc pas terminé avec lui avant 2015/2016, date de la primaire. C’est la méthode DSK appliquée à Sarkozy. Quand il était au FMI, Dominique Strauss-Kahn envoyait des signaux à intervalles réguliers, en intervenant dans les médias par l’intermédiaire de petites phrases comme celle-ci : « je suis intéressé par la France comme un Français peut être intéressé par la France » sur France 2 en 2010. Ou alors, après que son épouse Anne Sinclair a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas qu’il fasse un second mandat à la tête du FMI, il confirme, toujours sur France 2, en février 2011 que « ce qu’elle dit a beaucoup d’importance pour moi ».

Vous avez compris, le feuilleton du retour de Sarkozy est loin d’être terminé. Suite au prochain épisode…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.