On vient d’assister à une nouvelle polémique concernant des propos de Sibeth Ndiaye. La porte-parole du gouvernement est plus que jamais la cible préférée de l’opposition…

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement
Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Ce qui est en cause, cette fois, c’est une intervention sur France 3, où la porte-parole semble excuser ceux qui jettent des pavés sur les CRS. En fait, l’extrait qui circule sur les réseaux sociaux est malhonnête. Il est tronqué. Dans l’interview, Sibeth Ndiaye dit tout le contraire. 

Mais le mal est fait. Une partie de la droite et du RN lui tapent dessus. Or, soyons juste : même si elle a multiplié les maladresses d’expression, les bourdes, Sibeth Ndiaye occupe le pire portefeuille du gouvernement. Le plus périlleux.

Porte-parole, cela consiste à s’exprimer sur tous les sujets. Tout le temps. Il faut défendre la ligne du gouvernement même quand c’est confus. Et même quand les ministres se planquent. Bref, c’est un rôle de paratonnerre. 

Un poste tremplin

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Baroin… Ce poste a pourtant été, dans le passé, un tremplin pour mal de politiques… 

Oui, sauf que c’était avant les chaines d’info en continu. A l’époque, les porte-parole cumulaient d’ailleurs avec d’autres fonctions… Ils étaient ministre du Budget, de la Santé ou de la Culture comme Jack Lang…

Emmanuel Macron en a fait une mission à temps plein. Cela a commencé avec Benjamin Griveaux. Le président voulait une présence permanente dans les médias. Du coup, il a transformé le porte-parole en étendard. Un étendard que les opposants veulent arracher. Souvenez-vous des "gilets jaunes" qui avaient défoncé, avec un engin de chantier, l’entrée de ce ministère…

C’est enfin un portefeuille qui dépend directement de Matignon. Bref, il faut faire le grand écart en permanence, entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe, ce qui ne facilite pas la tâche… 

Quel est peut-être le sort de Sibeth Ndiaye, au prochain remaniement ?

Après plus d’un an au pouvoir, elle est maintenant bien connue des Français. Mais, dans le même temps, Sibeth Ndiaye a intégré le classement des personnalités les moins appréciées. Résultat, elle est sur la sellette. 

Ce qui pourrait la sauver est que le chef de l’Etat ne lâche jamais ses soldats de la première heure. Alors, une piste circule : Sibeth Ndiaye pourrait sortir du gouvernement pour prendre la tête de La République en Marche. 

Sibeth Ndiaye a fait ses classes à l’Unef, elle a eu aussi des responsabilités au PS. Bref, elle sait faire tourner un mouvement. Ce serait un retour aux sources.  

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Figaro, en charge du suivi de l'exécutif.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.