Macron, l’homme de la mondialisation, comme on l’a souvent présenté – en tout cas à rebours du réflexe protectionniste aussi idiot que répandu ces dernières années… Eh bien il semble bien que cela change.

C’est en tout cas l’impression que l’on peut avoir en écoutant le discours d’Emmanuel Macron hier à l’ONU. Vous savez cette catégorie de discours que l’on ne n’écoute ou ne lit pas souvent, parce qu’ils ne parlent pas de subventions.

Et pourtant c’était intéressant, on a vu un Macron dissertant sur l’histoire des mondialisations, pesant le pour et le contre du libre échange, mettant évidemment dans le pour la sortie de la pauvreté de centaines de millions de personnes de pays su Sud, et dans le moins, la déstabilisation des classes moyennes en Occident, avec quelques raccourcis, mais bon. 

Au total c’était un discours mi chèvre, mi chou, évoquant curieusement un « retour des peuples », comme aurait pu le dire Mélenchon ou Le Pen, non pas que Macron s’aligne sur leurs positions protectionnistes, loin de là, mais intégrant tout de même une partie des objections des démondialisateurs.  Il y a une petite inflexion…

Ce serait un renversement spectaculaire…

La suite à écouter !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.