C’est Noël, alors aujourd’hui, je vais être bon esprit et déposer quelques cadeaux au pied du sapin de notre Président.

En premier, je vais lui offrir une nouvelle boîte à outils. Souvenez-vous, c’est lui qui avait en premier parlé de ce curieux attirail pour réformer la France. C’était le 28 mars dernier sur France 2:

Moi j’ai le devoir de faire sortir la France de la crise. Donc je vais y mettre tous les moyens. Je vous ai dit déjà, toute la boîte à outils.

Boîte à outils
Boîte à outils © radio-france

« Toute la boîte à outils » carrément ! Sauf que depuis, Jean-Marc Ayrault a annoncé la remise à plat de la fiscalité. Alors, et bien, il en faut des nouveaux outils.

En fait, allons plus loin. Le chantier est tellement immense ! Au cœur de cette réforme, figure une promesse de campagne : la fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu. Elle va nécessiter des travaux herculéens. Les deux impôts n’ont pas la même assiette, celle de la CSG est plus importante que celle de l’IR. Ils n’ont pas le même mode de prélèvement. Leurs ressources n’ont pas la même destination… Alors, je me suis renseignée, lorsque l’on veut fondre deux matières ayant peu de points de fusion, ce qu’il faut c’est un moule permanent, en fonte ou en acier.

Voilà une autre idée. Un moule en fonte. Sympa, mais pas très chaleureux…

Alors pour être plus humaine, je vais offrir à François Hollande un numéro de téléphone : celui d’un bon conseiller en com’. Les problèmes de communication du Président sont devenus un véritable serpent de mer du quinquennat.

Les deux interventions télévisées qu’il a décidé seul en 2013, pour s’adresser directement aux Français –dans l’affaire Cahuzac et dans l’affaire Léonarda– ont été des fiascos. Tant sur la forme, que sur le fond. François Hollande a toujours refusé d’user des services d’un pro. Le Président est persuadé que les communicants comme ceux d’EuroRSCG au hasard, qui ont conseillé Lionel Jospin et Dominique Strauss-Kahn, vendent les politiques comme ils vendraient une boîte de sardine.

Pourtant, ça lui ferait du bien de cadrer un peu son expression. D’imaginer une histoire à raconter. D’inscrire son action dans le temps, pour donner un peu de cohérence à l’ensemble…

Pour vraiment lui mettre du baume au cœur, je vais lui offrir un petit manuel, qui contient 60 engagements. Ce manuel c’est son propre programme présidentiel. Vous vous souvenez : le changement, c’est maintenant ! Un site internet répertorie l’avancée des promesses et la plupart sont au moins en cours, sinon effectuées. Le site est certes géré par l’Elysée, mais il est assez honnête puisque l’on peut lire par exemple sous l’engagement 50 -qui était de donner le droit de vote aux étrangers - qu’il est encore au stade de « l’annonce », c’est-à-dire que rien n’a été mis en œuvre encore pour le tenir.

On va donc aussi offrir à François Hollande un calendrier. Un calendrier 2014 parce que le président est un homme qui aime maîtriser le temps. Qui ne veut rien faire dans la précipitation, qui ne veut pas agir sous la pression. C’est pour cela qu’il n’a pas remanié quand ses adversaires lui enjoignaient de le faire. On ne sait à quelle date de ce petit calendrier il inscrira un changement de gouvernement. Si je veux être vraiment sympa, je peux lui en offrir trois autres, un pour 2015, un pour 2016, un pour 2017. Histoire de lui permettre de s’organiser d’ici là.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.