Pour Etienne Gernelle, la clé, c’est Charlie Hebdo...

Dans l’édito du numéro de Charlie Hebdo paru hier, Riss, le directeur du journal, a écrit : « La poussée de fièvre qui s’empare de ceux qui dénient toute consistance au terme 'islamo-gauchisme' met en évidence une réalité. Celle d’une gauche qui ne supporte pas qu’on lui mette le nez dans sa merde."

Boum. C’est du Riss, et donc ça cogne. Surtout, cela illustre la fissure profonde au sein de la gauche sur ces questions de laïcité et d’islamisme. Deux gauches irréconciliables, si l’on veut reprendre l’expression de Manuel Valls .

D’ailleurs, on pourrait écrire une histoire de la gauche française par le prisme de Charlie.

La suite à écouter...

L'équipe
Thèmes associés