Ils ne sont pas nombreux au gouvernement à s’occuper de la gestion de crise. Il y en a un dont la présence à ce niveau peut surprendre. C’est le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Gabriel Attal
Gabriel Attal © AFP / Xosé Bouzas

Porte-parole c’est vraiment le job le plus périlleux du gouvernement. Vous devez courir les télés, les radios. C’est vous la voix officielle. Quand tous les autres ministres se planquent, c’est à vous d’aller au front. Il est interrogé sur des sujets parfois ultra-pointus.

On ne compte pas le nombre de porte-parole qui se sont crashés en plein vol. Benjamin Griveaux a vu sa porte de ministère défoncée par des gilets jaunes. Sibeth Ndiaye s’est embourbée dans cette histoire de masques, alors qu’elle ne faisait que répéter les éléments de langage du ministère de le Santé.

Et depuis quatre mois, c’est Gabriel Attal qui est installé à la place du mort. Il n’a que 31 ans. Il s’en sort plutôt bien… pour l’instant. Même s’il a été recadré par Matignon, le jour où il a annoncé un couvre-feu à Paris. C’était avant le confinement. Et pourtant il avait raison, mais il l’a annoncé trop tôt, avant les concertations… Je vous le disais, c’est un poste à emmerdes !

Aujourd'hui, Gabriel Attal va faire le service après-vente des annonces de Macron

Il s’exprimera, tout à l’heure, après le conseil des ministres. Il parle bien, il n’a pas peur de monter au front. C’est un ancien socialiste, il est très politique.

Emmanuel Macron l’a même intégré au commando qui assiste aux Conseils de défense sur le covid. Alors qu’il ne s’occupe ni d’économie ni de santé. Comme si le président avait compris que la communication serait une clé de cette seconde vague…

Changement d’époque. Pendant longtemps, en période de crise, on demandait aux porte-paroles de s’écarter ; il ne fallait pas embêter les ministres régaliens.. Stéphane le Foll par exemple, il n’a pas dit un mot pendant les attentats de 2015 ; Il a laissé Manuel Valls et Bernard Cazeneuve aux avants postes.

Une ascension fulgurante pour Attal

Vous verrez demain, il sera le seul représentant du gouvernement à l’émission « Vous avez la parole » de France 2 avec Léa Salamé et Thomas Sotto. Il croisera le fer à une heure de grand écoute avec Arnaud Montebourg.

Que de chemin ! Pensez qu’à l’époque où Montebourg était ministre de l’Economie, Gabriel Attal était conseiller aux discours de la ministre Marisol Touraine…

Je me souviens de lui, dans les déjeuners avec la presse, c’était un jeune homme qui ne disait pas un mot, un conseiller de l’ombre. C’est maintenant le bébé Macron le plus exposé.

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Parisien / Aujourd'hui en France
Thèmes associés