Il y a la finale Marine Le Pen - Macron et il y a un match dans le match : c'est celui du rôle des deux conjoints.

Alliot Alliot et Marine Le Pen - Brigitte Macron et Emmanuel Macron
Alliot Alliot et Marine Le Pen - Brigitte Macron et Emmanuel Macron © AFP / RAYMOND ROIG / Eric FEFERBERG

Par Marcelo Wesfreid.

Il y a une aile du palais de l'Elysée, quand on entre sur la gauche, qui est appelée "l'aile Madame". "L'aile Madame" parce que c'était l'endroit réservé à la femme du chef de l'Etat. C'est une habitude qui vient de la monarchie, qui a perduré. C'est encore là que Carla Bruni ou Valérie Trierweiler avaient leur bureau, leurs collaborateurs.

En fait, les textes de la Vème République ne prévoient rien sur le sujet. Ce en sont que des usages anciens. Or, ce flou a joué pas mal de tours aux deux derniers présidents. Sarkozy, et surtout Hollande qui a vu sa vie privée percutée les affaires publiques assez souvent. Avec une compagne qui mêlait mais qui se mêlait pas de politique... Rappelons nous le fameux tweet contre la candidature aux législatives de Ségolène Royal.

Dans cette présidentielle, il y en a qui veut que cela change. Au nom de la clarification, de la fin de ce qu'il appelle l'hypocrisie, il veut qu'on créé un véritable statut de la première dame...C'est Emmanuel Macron. Macron veut que les épouses ait un rôle reconnu. Pas une rémunération de l'Etat, mais une place claire. On est là dans l'importation du modèle américain.

Son couple, il l'exhibe à fond dans cette campagne. Dimanche soir, au moment des résultats, Macron a ostensiblement embrassé Brigitte, son épouse, sur scène, pendant que les fans criaient Brigitte, brigitte! C'est un couple fusionnel, qui intrigue, voire dérange, pas mal de gens au QG parce que Brigitte est omniprésente.

En cas de victoire, ce serait donc un couple qui entrera à l'Elysée. Toute la question serait alors de savoir si elle sera une première dame influente. En gros, est ce qu'elle serait comme Michèle Obama, qui s'est occupé de caritatif, de la lutte contre l'obésité des enfants par exemple. Ou est ce qu'elle serait plus proche d'une Hillary Clinton, qui à l'époque où son mari était président, se mêlait de certains dossiers.

Marine le Pen, c'est l'inverse. Son compagnon est un responsable politique. Député européen. Conseil municipal à Perpignan. Le couple ne fait pas la une des journaux. Il ne se présente jamais, Louis Aliot, comme son compagnon.

Il ne sera jamais « le premier homme ». Si Marine Le Pen est élue, il n'entrera pas à l'Elysée. C'est lui qui l'affirme. Il se retirera même de la politique pour éviter, c'est ce qu'il dit, toute interférence. Il ne sera pas donc pas ministre. « Les Français, dit Aliot, choisissent un président, pas un couple ou un demi couple ». Même sur la place de la vie privée, Le Pen Macron, ce sont deux conceptions radicalement opposées du pouvoir.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.