Le gouvernement est en train, en ce moment, de tout reporter… La maîtrise du calendrier, c’est le B. A. Ba de la politique. Mais ce n’est pas si simple d’imposer ses thèmes quand on est au pouvoir.

Calendrier politique : on verra en avril ! Ici, l'arrivée des ministres pour la réunion hebdomadaire du Cabinet à Paris, 6 janvier 2020
Calendrier politique : on verra en avril ! Ici, l'arrivée des ministres pour la réunion hebdomadaire du Cabinet à Paris, 6 janvier 2020 © AFP / LUDOVIC MARIN

La question de l’environnement

Est-ce qu’il y aura un référendum ou pas ? Et si oui, sur quoi ? Eh bien pour le savoir, soyez patients, il faudra attendre le mois d’avril. La fin de la convention sur le climat, qui a été prolongée. Vous savez ces 150 citoyens tirés au sort… ils vont faire des propositions à Macron. 

Les retraites ?

Comment on va équilibrer le système ? Pour ça, il faut attendre la fin de la conférence de financement, avec les syndicats. Les travaux commencent bientôt et se termineront en avril ! Tiens, tiens encore avril !

D'autres dossiers sensibles

  • Comme l’audiovisuel public. Ça vous concerne, ici à France inter. Le projet de loi était prévu en février. Il sera finalement examiné en… avril. 
  • Et la réforme des APL. Son nouveau mode de calcul, il s’applique quand ? C’était pour janvier. C’est décalé à avril. 

Tout est reporté à cause des municipales 

Le gouvernement est en train de faire place nette. En quelque sorte, il dégage le terrain avant les élections pour éviter tout ce qui pourrait compliquer encore un peu plus la situation actuelle.

Et à la place, il va essayer d’imposer quelques thèmes, avec quelques arrière-pensées électoralistes, bien sûr. C’est le cas du communautarisme, par exemple. On a vu que le chef de l’Etat était en train de préparer les esprits. Ça a commencé avec des confidences dans l’avion qui le ramenait d’Israël. Et ça va se poursuivre dans quelques jours avec des mesures contre le communautarisme. 

Et puis, Emmanuel Macron se prépare à brandir quelques symboles. Vous verrez, la fermeture du premier réacteur de Fessenheim… le 22 février, à quelques jours du premier tour des municipales. Ça va être un grand moment de communication.  

On va donc avoir un mois d’avril extrêmement chargé !

Oui, d’autant qu’après les municipales, certains macronistes bien informés anticipent un grand remaniement pour gommer la mauvaise image du pouvoir. La nouvelle équipe serait réorganisée autour de trois pôles : le social, les territoires et l’environnement.

Bref, ce serait un changement complet. Même si pour l’instant, Emmanuel Macron assure qu’il ne changera pas d’équipe. Mais je vous propose qu’on en reparle au mois d’avril !

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Figaro, en charge du suivi de l'exécutif.
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.