Les conseils des ministres n’ont plus beaucoup d’utilité en ce moment. Ils ont été remplacés par une autre instance...

On ne parle plus que de cela dans les journaux : « Conseil de défense, hier », « Nouveau conseil de défense, décisif, tout à l’heure, sur la crise sanitaire »

Aujourd’hui, c’est devenu le moment clé de la vie politique. D’une certaine façon, oui, il a pris la place du traditionnel conseil des ministres. Pensez qu’il y a encore quelques années, ce type de réunions à l’Elysée était inconnu du grand public. Cela ne figurait même pas à l’agenda officiel. 

Cette instance a été créée à l’origine pour parler, comme son nom l’indique, de défense nationale. De dissuasion nucléaire, par exemple. Tout ce qui était dit était classé confidentiel défense. Sous Macron, cela avait même lieu dans le bunker de l’Elysée…

Ce n’est plus le cas, tout le monde est remonté à la surface ! Les discussions ont lieu depuis le début de l’épidémie au palais, dans le grand salon Murat… Pour que les participants ne soient plus collés les uns aux autres.  

Concrètement, c’est le président qui décide qui a le droit d’être là

Il peut inviter, une semaine, le ministre des Transports. Et l’autre, celui du Travail. C’est à sa discrétion. Il convoque autant de réunions qu’il veut. Ce format, il illustre la personnalisation toujours plus grande du pouvoir. 

Emmanuel Macron y aborde aujourd’hui un tas de sujets. Le terrorisme. Les crises sanitaires. Dès qu’il y a une actualité sensible, on fait savoir qu’un conseil de défense a été convoqué. Cela fait partie aussi d’une certaine dramatisation... 

C’est efficace, sauf que ces réunions au sommet finissent par se banaliser, tellement il y en a. Et surtout elles fonctionnent moins bien. Car leur contenu aujourd’hui filtre de plus en plus à l’extérieur. Ce qui est tout à fait nouveau.

Un exemple : hier soir, tous les chefs de parti, en France, étaient invités à Matignon. Jean Castex voulait les entendre. Quand ils sont arrivés, les participants savaient déjà ce qui avait été dit en conseil de défense du matin. C’était sorti dans les médias. Notamment le scénario d’un reconfinement. 

Du coup, à gauche à comme à droite, les gens ont protesté. Sur le thème : C’est de la fausse concertation ! Vous avez déjà tout décidé ! Comme quoi, les conseils de défense, ce n’est plus ce que c’était !

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Parisien / Aujourd'hui en France
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.