Par Renaud Dély.

Ce matin, vous nous donnez des nouvelles de Marine Le Pen que l’on n’entend pas beaucoup en ce moment. Et ça ne va pas très fort…  

Hé non, Marine Le Pen prépare un congrès sans enjeu où elle sera seule candidate début mars. Les deux principales figures du mouvement, Florian Philippot et Marion Maréchal Le Pen, sont parties et elle va donc se succéder à elle-même sans affronter une concurrence qui aurait pu la relégitimer. Et huit mois après son naufrage de la présidentielle, son projet est toujours aussi flou. Elle a donné une longue interview au journal Le Monde en fin de semaine dernière dans laquelle on n’a toujours rien compris à sa position sur l’euro. Dedans ? Dehors ? Un peu des deux, en même temps, c’est pas clair… Et le pire, c’est qu’elle ne va pas tarder à voir réapparaître son père…  

Jean-Marie Le Pen est pourtant exclu du FN ? 

Officiellement oui, mais en fait, non. Il a beau être interdit de séjour, il a d’ailleurs promis de se pointer à l’entrée du Congrès. Ça fait deux ans et demi que sa fille a décidé de l’écarter et elle n’arrive toujours pas à se débarrasser de Jean-Marie Le Pen qui lui colle aux rangers comme le sparadrap au capitaine Haddock. Résultat, elle n'a pas trouvé d’autre moyen que de modifier les statuts du parti supprimer la présidence d’honneur du Front National où elle avait placé son père. 

La position de Marine Le Pen est-elle affaiblie au sein du parti ?  

Oui, surtout depuis qu’elle a annoncé qu’elle ne conduirait pas la liste Front National aux européennes. Une vraie révolution puisque c’est la première fois qu’un Le Pen, père ou fille, ne mènera pas le combat lors d’un scrutin national. Certes, Marine Le Pen est touchée par le non-cumul, mais au fond, elle est soulagée et devoir passer son tour. D’abord parce que lors des dernières européennes, le Front National était arrivé en tête avec plus de 25 % des voix. Et puis surtout parce que la tête de liste Front National va devoir enfin réussir à expliquer clairement ce qu’elle veut faire de l’euro. Et ça non plus, c’est pas gagné.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.