L’écologiste Nicolas Hulot va être sur tous les fronts, ces prochains mois. Son objectif : la réussite du sommet mondial sur le climat à Paris, à la fin 2015.

Nicolas Hulot
Nicolas Hulot © Radio France / Anne Audigier

Dehors, vous l'avez rappelé dans les bulletins météo, il fait un temps glacial. Mais ne nous y trompons pas. 2014 a été, en fait, l'année la plus chaude enregistrée en France depuis plus d'un siècle. Dans ce contexte, le sommet international sur le climat, qui se tiendra dans un an à Paris, est crucial. 195 Etats invités. 20 000 délégués. Derrière ce grand rendez-vous, un homme joue un rôle un peu particulier : Nicolas Hulot, qu'on connait tous, l'ancien présentateur vedette d'Ushuaia.

Il dispose d'un grand bureau dans une annexe de l'Elysée, qui donne sur un beau jardin. Hollande a nommé Hulot « Envoyé spécial pour la protection de la planète ». Le Président lui a déroulé le tapis le rouge : il a mis à sa disposition un diplomate de haut rang, à temps plein : l'ancien numéro 2 de l'ambassade de France à Pékin.

Hulot porte la voix de la France; il va partout : Sénégal, Chine, Pérou, Canada. Un sacré bilan carbone, me direz-vous, mais c'est pour la bonne cause! Il exerce une sorte de diplomatie parallèle. Plus ou moins efficace, parce que l'animateur télé est novice. Mais le point fort de Nicolas Hulot est ailleurs : c'est son sens de la communication. Il peut aller sur un plateau télé, comme chez Laurent Ruquier, samedi 20 décembre, et jouer les lanceurs d'alerte. Il va nous expliquer qu'il y a chaque année 27 millions de déplacés climatiques. Ecoutons-le nous détailler l'enjeu du futur sommet :

0'14

Le cinq sept 2013 - son tous pol hulot

Hulot a aussi le sens de l'évènementiel. Sa grande idée, actuellement, est de mobiliser les chefs religieux. Et pas n'importe qui. Il était au Vatican avant Noël. Hulot veut faire venir le pape François au Mont Saint-Michel pour un appel solennel. Autour d'un message : c'est maintenant ou jamais qu'il faut sauver la planète. Hulot va aller prochainement à Bruxelles. Il est très sévère sur l'inaction de l'Europe. Il va aussi aller aux Philippines en février avec Hollande, sur une île ravagée par un typhon.

Hulot est-il en train de servir simplement de caution écolo au Président ?

C'est le risque. Hollande est un néo-converti à l'Ecologie. Mais Hollande ne veut pas que ce sommet mondial reste dans l'Histoire comme un échec. Il a besoin de résultats. Et puis, plus prosaïquement, il espère le retour des Verts dans son gouvernement.

De son côté, Nicolas Hulot joue gros aussi. Et il ne restera pas pour jouer les figurants. Son immersion en politique a été un fiasco, on s'en souvient aux primaires d'Europe écologie les verts en 2011.Cette fois, il veut que peser, au cœur du pouvoir.

Bien sûr, ce n'est pas lui qui va se substituer à la diplomatie officielle. Ce n'est pas lui qui va convaincre la Chine et les USA - de loin, les plus gros pollueurs – de changer leurs pratiques. Mais enfin, dans cette mission impossible – imaginez : mettre 195 pays d'accord – la mobilisation de l'opinion publique mondiale sera essentielle. Ce qu'avait tenté de faire l'Américain Al Gore avec son film sur le climat. Si Hulot réussit à faire bouger les lignes au premier semestre, parce que les vraies négociations ont toujours lieu avant le sommet proprement dit, alors Hulot peut devenir, pourquoi pas, l'homme de l'année 2015.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.