Le casting pour la présidentielle de 2022 est ouvert ! Ça se joue en ce moment et pas forcément au sein des grandes formations politiques !

L’information est tombée lundi. Elle est passée relativement inaperçue. Il faut dire qu’avec le terrorisme et l’épidémie, tout le monde a la tête ailleurs. Alors, je vous offre une session de rattrapage. 

C’est arrivé sur la chaîne Cnews. L’humoriste Jean-Marie Bigard a une annonce solennelle à faire :

Française, Français, c'est scoop, je vous le dis : aujourd'hui je me retire officiellement de cette candidature à la présidentielle.

Jean-Marie Bigard jette donc l’éponge. Alors qu’il y a quelques jours, il essayait de réunir les 500 signatures de maires. Il avait déjà son slogan de campagne : « allez tous vous faire »… Je vous laisse compléter!

Quelle est la raison de ce retrait ?

« J’ai reçu trop de menaces et d’insultes ». Voilà ce que raconte le célèbre auteur du Lâcher de salopes. En fait, Jean-Marie Bigard est traumatisé par une manifestation de gilets jaunes qui a mal tourné. Alors qu’il pensait être reçu en héros, il a été sifflé, il a dû être exfiltré. 

Cet épisode est à l’image du moment : Il y a une énorme vague dégagiste dans le pays. Elle est tellement puissante qu’elle balaie même l’idée qu’il y ait un porte-parole. 

On l’a bien vu au moment des gilets jaunes : dès qu’une figure commençait à se distinguer elle était immédiatement décapitée. On a l’impression d’être face à une colère fourre-tout, contradictoire (on veut à la fois par exemple moins de taxe et plus de services publics). Personne ne peut la contenter.

Qu’est-ce cela change pour 2022 ?

Beaucoup de choses. Ces derniers mois, les macronistes  craignaient le scénario à la Coluche. C’est-à-dire une personnalité atypique qui surgit et rallie à elle tous les déçus, les abstentionnistes. Or, on s’en éloigne.

Jean-Marie Bigard arrête. Cyril Hanouna, qui est souvent cité, a dit qu’il n’ira pas. Tout comme, dans un autre registre, le professeur Didier Raoult. Pour Emmanuel Macron, c’est un soulagement. Ca vient valider sa stratégie actuelle. Qui consiste à émietter au maximum les oppositions classiques.

Prudence toutefois… En Ukraine, l’humoriste Volodymyr Zelensky s’est présenté 4 mois seulement avant la présidentielle. Il l’a emporté. Et ce n’est pas une blague.
 

L'équipe
  • Marcelo WesfreidJournaliste au service politique du Parisien / Aujourd'hui en France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.