Et pas seulement « Dans les tee-shirts dans les maillots », comme le chantaient Stone et Charden. L'été sera chaud en politique aussi.

La pandémie, puis les élections régionales et départementales ont quelque peu retardé la décantation du paysage en vue de l’élection présidentielle, les vacances seront actives.

Primaires ou pas, personne ne peut se permettre d’attendre septembre pour redémarrer. Même Marine Le Pen, pourtant réélue avec un score soviétique, (98%) à la tête de son parti, qui va devoir se dépêcher pour retrouver un nouveau souffle.

Et tout ceci sans compter les appétits souterrains. N’oublions pas qu’à cette époque en 2016, Emmanuel Macron était toujours ministre de François Hollande…

Alors cette fois-ci, en quoi l’été sera chaud ?

La suite à écouter...

L'équipe
Thèmes associés