Gros plan sur la droite… qui a retrouvé des couleurs à la faveur des régionales !

Le candidat Les Républicains des Hauts-de-France, Xavier Bertrand le soir du premier tour des élections régionales de 2021
Le candidat Les Républicains des Hauts-de-France, Xavier Bertrand le soir du premier tour des élections régionales de 2021 © Maxppp / Gaël Hérissé (Aisne Nouvelle)

On a vu hier Xavier Bertrand se féliciter d’avoir « brisé les mâchoires du RN »… Avec un sourire qui aurait presque pu déboîter la sienne - de mâchoire ; on a vu Laurent Wauquiez triomphal en Auvergne-Rhône-Alpes ; on a vu Valérie Pécresse nettement en tête en Île-de-France ; Jean Rottner loin devant dans le Grand Est ; et Renaud Muselier pas si loin derrière en Paca… Bref, on a vu la droite, et ça, c’est déjà une surprise.

Parce que tout le monde donnait Les Républicains morts et enterrés dans ce scrutin. On les voyait disparaître, pris en tenaille entre La République en marche d’un côté et le Rassemblement national de l’autre… 

On imaginait Christian Jacob, le patron du parti, être sacrifié sur l’autel d’une élection ratée…

Et on prédisait une lente disparition qui se serait confirmée à la présidentielle de 2022.

Mais le vote d’hier, est-il si rassurant que cela pour LR ?

Il faut analyser les résultats avec beaucoup de prudence… Pour au moins deux raisons. La première, c’est bien sûr l’abstention historique à laquelle on a assisté : près de 70%, rappelons-le, c’est un triste record. Et la seconde, c’est qu’il y a une indéniable prime aux sortants. Après plus d’un an de crise du Covid, où l’exécutif a souvent failli, les rares électeurs qui se sont mobilisés hier ont privilégié la stabilité. 

Mais une fois que ces éléments sont posés, il y a bel et bien des motifs d’espoirs pour LR. D’abord parce qu’ils confirment leur ancrage territorial, et ça c’est toujours une bonne chose en politique. Et ensuite parce qu’ils n’auront pas besoin d’aller quémander le soutien de qui que ce soit - et surtout pas celui de LREM - pour conserver leurs régions, et ça c’est extrêmement rassurant pour eux. 

Ce résultat est-il donc de bonne augure pour la présidentielle ?

Ça peut l’être, à condition d’éviter un écueil dont la droite est très friande : celui de la guerre des chefs. Parce qu’avec les très bons scores de leurs trois présidentiables, Les Républicains vont avoir beaucoup de mal à départager Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse. 

L’un des arguments qui peut peser dans la balance des deux premiers, c’est qu’ils ont réussi à éliminer la liste LREM dès le premier tour dans leur région, contrairement à l’Île-de-France. 

Et le petit bonus, pour Xavier Bertrand, c’est qu’il va peut-être même réussir un exploit : celui d’obtenir la voix d’Emmanuel Macron, qui vote au Touquet, dans les Hauts-de-France… Là où Laurent Pietraszewski a appelé à faire barrage au RN… En votant pour la droite.

L'équipe