Le livre d'entretiens Hitchcock-Truffaut paru en 1966 est sans doute aujourd'hui encore le livre de cinéma le plus célèbre. L'ouvrage s'appuie sur l'entretien fleuve accordé par Hitchcock à Truffaut durant toute une semaine de l'été 1962.

Aujourd'hui gros plan sur Blackmail, le premier film parlant d'Alfred Hitchcock.

The Blackmail
The Blackmail © radio-france

Chantage (Blackmail ) est à la fois le dernier film muet d'Hitchcock, son premier film parlant et, tout simplement, le premier film parlant britannique.Quand Hitchcock débute le tournage, le premier film parlant, Le Chanteur de Jazz d'Alan Crosland, est déjà sorti aux États-Unis depuis quelques mois. Il aurait aimé expérimenter cette nouvelle technique mais personne ne dispose en Angleterre du matériel nécessaire, et très peu de salles sont équipées pour exploiter de tels films. Pendant le tournage, il s'arrange donc pour qu'on voie le moins possible la bouche des acteurs au cas où le matériel adéquat arriverait entre la fin du tournage et la sortie du film.Fin avril 1929, la plupart des scènes sont en boîte. C'est alors que John Maxwell (le producteur) fait une surprise à son réalisateur : il lui montre dans les studios de la BIP, le studio d'enregistrement RCA du son directement importé des États-Unis qu'il vient d'acquérir. La version muette étant terminée, Maxwell et Hitchcock décident de la diffuser à la date prévue tout en travaillant à une version parlante.Seules certaines scènes ont vraiment été refaites. Les rares témoins qui ont pu comparer cette version avec la seule copie muette encore existante conservée au British Film Institute sont formels : "Hitchcock n'a refait qu'un très petit nombre de séquences accompagnées d'effets musicaux et sonores enregistrés en son direct."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.