Hitchcock / Truffaut, ou Le Cinéma selon Alfred Hitchcock, communément surnommé le "Hitchbook", est un livre de François Truffaut, paru en 1966 aux éditions Robert Laffont. Il est principalement constitué d'un entretien entre Alfred Hitchcock et François Truffaut.

Aujourd'hui Murder (1930), film qu'Alfred Hitchcock a réalisé en anglais et en allemand, simultanément.

meutre
meutre © Radio France

Meurtre (Murder) est la troisième expérience d'Alfred Hitchcock avec le parlant. Le réalisateur qui se cherche et ne s'est pas encore imposé comme un maître du suspense poursuit dans la veine du film policier, genre auquel semble mieux répondre le public.Le film est construit sur la base d'un "whodunit" (l'enquête se déroule jusqu'à la révélation finale d'un coupable), genre auquel le réalisateur ne croit pas car il est en totale contradiction avec la mécanique du suspense, et qu'Hitchcock expédie donc en pointant prématurément son coupable.Murder marque sa rencontre avec Herbert Marshall. Hitchcock trouve enfin un acteur dont le raffinement, la profondeur de jeu et le sens de l'ironie peuvent incarner son cinéma. Il emploiera à nouveau Marshall dans Correspondant 17 et plusieurs épisodes de la série Alfred Hitchcock présente.On trouve déjà dans ce film quelques thèmes "hitchcockiens": Les rapports complexes et contenus que le réalisateur entretient avec la sexualité. Meurtre est historiquement considéré une des premières représentations sensibles de l'homosexualité dans le cinéma anglais. L'alibi du camouflage d'un métissage honteux recouvrant simplement, selon certains, celui de l'homosexualité honteuse d'un des personnages principaux, trapéziste travesti. Autres thèmes récurrents chez Hitchcock, ceux des rapports de classes et celui de la justice que le réalisateur traite ici avec l'humour dont il a particulièrement fait preuve durant sa période anglaise.Le Caméo : à la 60è minute, le réalisateur passe devant la maison du meurtre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.