Le livre d'entretiens Hitchcock-Truffaut paru en 1966 est sans doute aujourd'hui encore le livre de cinéma le plus célèbre. L'ouvrage s'appuie sur l'entretien-fleuve accordé par Hitchcock à Truffaut pendant toute une semaine de l'été 1962.

Young and innocent
Young and innocent © Radio France

Jeune et innocent (Young and innocent en Grande Bretagne / The girl was young aux USA), réalisé par Alfred Hitchcock en 1937 d'après le roman de Josephine Tey, A shilling fot candles , avec Derrick De Marney, Nova Pilbeam, Percy Marmont, Edward Rigby et John Longden.Dans sa structure, le film fait penser aux 39 marches . On y trouve à nouveau le thème de l'innocent en cavale accusé à tort, cher à Hitchcock. Le film vaut tout particulièrement pour son final purement hitchcockien dont le procédé de mise en scène sera repris dans Les Enchaînés . Le travelling qui part de la salle de bal jusqu’aux yeux du musicien, scène qu'Alfred Hitchcock raconte à Truffaut dans ces entretiens, a nécessité deux jours de répétition ainsi que la plus grande grue d’Angleterre.

A propos du sens du timing du réalisateur, Derrick de Marnay a raconté l'anecdote suivante : " Sur le plateau, les yeux d'Hitchcock sont généralement fermés. Il est connu pour ses petits sommes pendant les tournages. Lors du tournage d'une scène avec Nova Pilbeam, Hitchcock nous pressa, nous incitant à aller à la vitesse d'un train express. Quand la prise fut achevée, Hitchcock, qui avait paru somnoler, ouvrit les yeux et consulta sa montre. "Trop lent" dit-il. "J'ai prévu que cette scène devait durer 30 secondes et il vous en a fallu 50. Nous allons la refaire." Hitch utilisait un chronomètre !" (dans The Dark Side of Genius: The Life of Alfred Hitchcock de Donald Spoto). Caméo : Hitchcock est un photographe qui attend à la sortie du tribunal. Il porte une casquette et un minuscule appareil photo qui contraste avec sa corpulence.

_**Attention spoiler**_ **Ne lisez pas si vous ne voulez pas connaître le nom du coupable** Hitchcock avait pour habitude, surtout dans sa période anglaise, de donner des indices, notamment avec les morceaux musicaux qu'il choisissait. Ainsi le morceau qui ouvre le film et qui accompagne la scène finale s’appelle The drummer man.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.