Le livre d'entretiens Hitchcock-Truffaut, paru en 1966, est sans doute aujourd'hui encore le livre de cinéma le plus célèbre. L'ouvrage s'appuie ensuite sur l'entretien fleuve accordé par Alfred Hitchcock à François Truffaut pendant toute une semaine de l'été 1962.

Le Macguffin des enchainés
Le Macguffin des enchainés © radio-france

Le MacGuffin est un prétexte. C'est un élément matériel ou pas, généralement mystérieux, qui paraît vital pour les personnages, mais qui sert en réalité uniquement de prétexte au développement du scénario, et qui n'a aucune importance véritableau-delà de cela.Selon le Oxford English Dictionary, Hitchcock a défini le MacGuffin lors d'une conférence donnée en 1939 à l'Université de Columbia : "Au studio, nous appelons ça le MacGuffin. C'est l'élément moteur qui apparaît dans n'importe quel scénario. Dans les histoires de voleurs c'est presque toujours le collier, et dans les histoires d'espionnage, c'est fatalement le document."On doit l'expression, semble-t-il, à Angus MacPhail, scénariste et ami de Hitchcock. Les réalisateurs et les scénaristes auront recours à ce procédé dans de nombreux films : les formules secrètes des 39 marches, l'uranium dans les bouteilles de vin dans Les Enchaînés, la somme d'argent volée dans Psychose et Pas de printemps pour Marnie, ou bien les bijoux dans La Main au collet. Pour Hitchcock lui-même, son meilleur MacGuffin était celui de La Mort aux trousses car les "secrets du gouvernement" dont il est question durant tout le film n'existent même pas sous la forme de documents et restent une pure abstraction.D'autres réalisateurs ont utilisé le procédé du Macguffin: Dans Le Faucon maltais (1941) de John Huston, le MacGuffin est la statuette nommée le Faucon maltais.Dans Le Passager de la pluie (1969) de René Clément on trouve un certain passager MacGuffin.La plupart des épisodes des Simpsons reprennent ce concept. Chaque épisode commence par un élément qui va lancer l'histoire de l'épisode puis cet élément disparaît ou est relayé au second plan.Dans Mission Impossible 3 (2006) de J. J. Abrams, l'élément est la "patte de lapin", un MacGuffin "parfait" puisque, de tout le film, il ne sera jamais montré, et sa nature jamais révélée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.