Hitchcock/Truffaut, ou Le Cinéma selon Alfred Hitchcock, communément surnommé le "Hitchbook", est un livre de François Truffaut, paru en 1966 aux éditions Robert Laffont. Il est principalement constitué d'un entretien entre Alfred Hitchcock et François Truffaut.

L'ombre d'un doute
L'ombre d'un doute © radio-france

Hitchcock avait pour habitude de dire que L'ombre d'un doute , sorti en 1943 avec Joseph Cotten et Teresa Wright était, parmi tous ses films, son préféré. "Libéré" de l'ombre tutélaire de Selznik, ce dernier l'ayant "prêté" à Universal, Hitchcock respire et se fait plaisir.Joseph Cotten interprète Charlie Oakley, un homme au passé extrêmement trouble, un manipulateur qui se révèlera être un tueur de vieilles dames, vénal et cynique... A propos de ce personnage, Hitchcock dira à François Truffaut : « C'est un assassin idéaliste. Il fait partie de ces tueurs qui sentent en eux une mission de destruction. Peut-être les veuves méritaient-elles ce qui leur est arrivé mais ça n'était pas son boulot de le faire. Un jugement moral est porté dans le film, n'est-ce pas, puisque Cotten est détruit à la fin, même accidentellement, par sa nièce ? Cela revient à dire que tous les méchants ne sont pas noirs et que tous les héros ne sont pas blancs. Il y a des gris partout. L'oncle Charlie aimait beaucoup sa nièce mais, toutefois, pas autant qu'elle l'aimait. Mais elle a dû le détruire, car n'oublions pas qu'Oscar Wilde a dit : "On tue ce que l'on aime." »L'utilisation par Hitchcock de personnages, de dialogues et de gros-plans à double sens a offert une mine d'interprétations psychanalytiques potentielles à toute une génération de théoriciens du cinéma, au nombre desquels Slavoj Žižek (directeur d'un ouvrage intitulé "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Lacan sans jamais oser le demander à Hitchcock" paru en 1988)

Hitchcock, en grand perfectionniste, prenait soin de choisir les lieux où il tournait ses films et ses scènes. Ici, il choisit la petite ville de Santa Rosa, idyllique et pleine de charme, afin de renforcer l'aspect innocent de ses personnages et celui, criminel, de l'oncle Charlie. C'est aussi là qu'il vivait avec sa famille.La musique du film est signée Dimitri Tiomkin. C'est sa première collaboration avec Hitchcock. Il signera ensuite les bande-son de L'Inconnu du Nord-Express , La loi du silence et Le crime était presque parfait . Le film reçut un très bon accueil critique: "Hitchcock peut faire se dresser plus de poil au centimètre carré que n'importe quel autre réalisateur." - New York Times. "Hitchcock croque habilement les personnages de la petite ville et leur entourage" - VarietyCaméo : Alfred Hitchcock apparaît à la 16e minute, dans le train pour Santa Rosa, de dos, jouant aux cartes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.